AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

Echo du Conseil. Ce n’était pas « UNE PETITE ERREUR ». 18 juillet 2018

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 18 min

 

Lors du Conseil municipal du 23 mai, suite au compte rendu de la commission Aménagement de la ville et environnement, Suzanne Coulet avait posé cette question (1) :

« Lors de la commission le chef de service de l’urbanisme a livré l’information d’un projet avancé de 58 logements sociaux mais en refusant d’en indiquer le lieu. Pourriez-vous dire au Conseil, Monsieur le maire, où ces 58 logements sont situés ? »

Il a été répondu que ce projet n’existait pas, et finalement le délégué à l’urbanisme s’est défaussé sur un bouc émissaire en disant :

« Le fonctionnaire s’est trop avancé, il a reconnu qu’il avait fait une petite erreur. »

Mais voilà, le fonctionnaire avait raison, il n’avait pas fait de « petite erreur » car à la séance du 12 juillet les 58 logements sociaux sont apparus au chemin des Perdrix.

Ce qui accessoirement pose le problème du sérieux de cette municipalité.

« On nous avait dit en mai qu’il n’y avait pas de projet et maintenant il est là » a déploré Suzanne Coulet, en regrettant « l’absence de mixité sociale comme cela avait été fait au lotissement du château et il était convenu que les unités de logements sociaux ne dépasseraient pas 30 à 35 appartements »

L’ancien maire Sirvin, pourtant Ami du béton, a soulevé le problème des dessertes pour ce lotissement qui aura deux sorties sur le chemin des Perdrix et une sur le Mas rouge déjà saturé. Il fit remarqué l’absence de pièce où de cabane de rangement pour les appartements avec jardinet.

A Suzanne Coulet qui conseillait à la municipalité « Vous avez intérét à mieux négocier avec le promoteur les accés voitures et les problèmes hydrauliques » le délégué à l’urbanisme répondit « Le projet n’est pas arrété, la négociation continue ».

S’il le dit.

 

(1)Voit l’article « Ceci est un compte rendu ».

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 28 15 juillet 2018

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 18 h 28 min

IMG_20180714_164152

 

 

Echo du Conseil (et du foot). BENEZET ne FAISAIT pas CONFIANCE aux BLEUS.

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 50 min

 

Depuis que J. C. Bénézet est le maire de Saint Christol, les réunions du Conseil municipal sont constamment ajournées, décalées, reportées.

C’est ce qui s’est encore passé ce mois-ci.

A la séance du mois de juin il a annoncé que le prochain Conseil aurait lieu le mardi 10 juillet. Mais quelques jours avant cette date la réunion était reportée de 2 jours et fixée au jeudi 12 juillet. Si bien que des élus ayant pris des engagements pour ce jour là n’ont pu y assister.

A l’ouverture de la séance Suzanne Coulet est intervenue par rapport à cette situation.

« Vous êtes le troisième maire avec qui je travaille, vous êtes le premier qui soit incapable de maitriser son agenda.

Vos changements incessants sont un manque de respect pour les élus de notre Conseil.

Vous devez demander à vos partenaires ( l’Agglo, les syndicats intercommunaux …) de tenir compte de votre calendrier. »

« Bon c’est vrai, a-t-elle poursuivi, que le mardi où était prévu le Conseil il y avait un match de foot. Mais les dates des matchs de la Coupe du monde avaient été annoncées depuis plusieurs semaines.

Peut-être n’aviez pas confiance en l’équipe de France ? Vous ne pensiez pas qu’elle arriverait en demi-finale pour programmer ce soir là une réunion du Conseil municipal. »

Prudent, Bénézet a annoncé le prochain Conseil pour septembre « Sans doute la deuxième quinzaine » sans préciser le jour.

« En 2018 quand même ? » a demandé Suzanne Coulet.

 

 

Echo du Conseil. VOICI REVENU L’EDITO de JUILLET. 10 juillet 2018

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 16 min

 

Chaque année l’éditorial du maire Bénézet dans le journal municipal de Juillet est un extraordinaire « exercice de style » à la Raymond Queneau, car d’une année à l’autre il dit la même chose tout en nous surprenant par de remarquables changements sur la forme.

Voyez plutôt :

-Juillet 2015 l’éditorial débute sur ce constat :

« Voici l’été revenu »

-Juillet 2018 tout dans la nuance :

« Voici revenu l’été »

Ensuite après le constat pertinent qu’en juillet l’été est revenu, place à un canevas bien rodé en 5 points immuables

1 Travaux

2 L’écoute

3 Lamentations

4 L’incertitude en l’avenir

5 Souhaits

Points dont nous avons extrait les phrases clés qui structurent les précieux documents.

Travaux.

-Juillet 2015 « Toutes sortes de travaux de réfection notamment dans les écoles et sur la voirie »

-Juillet 2016 « De nombreux travaux dans les écoles et sur la voiri»

-Juillet 2018 « De nombreux travaux sont programmés notamment dans les écoles »

La voirie est-elle en vacances cette année ?

L’écoute.

-Juillet 2017 « La commune reste le dernier interlocuteur local proche des citoyens. Il est donc particulièrement important que celle-ci reste à l’écoute des habitants »

-Juillet 2018 « Premier interlocuteur, proche du citoyen, la commune doit rester à l’écoute des habitants »

Belle promotion de la commune qui passe de dernier à premier interlocuteur.

Lamentations.

-Juillet 2017 « une baisse importante des dotations de fonctionnement de la part de l’Etat »

-Juillet 2018 « des baisses imposées par l’Etat sur la dotation de fonctionnement des communes »

L’incertitude en l’avenir

-Juillet 2017 « A l’heure de la rédaction de cet édito, nous ne savons pas encore ce que nous réserve l’avenir...Il n’est hélas, pas prévu d’augmenter le budget des communes »

-Juillet 2018 « Que nous réservse l’avenir ? Il n’est hélas, pas prévu d’augmenter le budget des communes »

Lamentations et incertitudes ne l’empèchent pas d’être guilleret pour les Souhaits quiconcluent chaque édito

-Juillet 2017 « je souhaite à chacun d’entre vous de passer une excellente période estivale, avec des occasions de rencontres festives et amicales »

-Juillet 2018 « Excellente période estivale à tous en souhaitant que chacun trouve des occasions de rencontres festives et amicales »

Bon, ben voilà, l’imagination a cessé c’est sur d’être au pouvoir, remplacée par le copié-collé.

Le positif c’est que pour juillet 2019 on possède déjà tous les éléments de lecture.

Demeure une hypothèse, celle où quelqu’un lui écrirait ses éditos. C’est souvent le cas pour les maires de « grandes communes ». S’il en est ainsi nous lui conseillons vivement de lire ce qu’on lui écrit chaque été revenu, et même de changer de « ghost writer ».

Pour cela une suggestion : D’une séance du Conseil municipal à l’autre on constate que les conseillers municipaux de sa majorité ne prennent jamais la parole, mais peut-être qu’ils savent écrire.

 

P.S. Reflexion faite, la comparaison du début avec les « Exercices de style » de R. Queneau nous paraît très exagérée, inopportune, et même vexante pour le papa de « Zazie ». On la retire.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 27

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 7 h 42 min

« C’est dans le vide de la pensée que naît le mal. »

HANNAH ARENDT

 

 

Besoin de fonctionnaires. L’EXEMPLE de la SECURITE PRIVEE. 7 juillet 2018

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 17 min

Supprimer 120 000 fonctionnaires sur la durée de son quinquennat est un des méfaits annoncés par le Macron.

Cette orientation qu’avaient déjà lancée ses prédecesseurs est dangereuse. Elle délite l’Etat social aux bénéfice d’entreprises dont les profits passent avant le bien public. La sécurité privée est à ce propos exemplaire de toutes les dérives de cette évolution libérale.

Le 13 mai 2016 au moment de « l’Euro » nous écrivions dans l’article « Le monde merveilleux de la sécurité privée » qu’il y avait déjà en France 150 000 salariés de la sécurité privée pour 250 000 policiers et gendarmes. Ce rapport n’a fait qu’évoluer au détriment de la sécurité publique.

Or cette année une « alerte » a été lancée par la très libérale Cour des comptes qui tire à boulets rouges sur les entreprises de sécurité privées.

Elle dépeint un secteur qui connait des risques patents en matière de moralité et de fraude. Rien que ça.

Les nombreuse sociétés qui composent ce secteur se livrent une « concurrence sévère » en jouant sur une main-d’oeuvre « très peu qualifiée et mal rémunérée » ce qui n’est pas très sécurisant pour le public.

Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, poursuit un mouvement de sous-traitance en déléguant au privé de plus en plus de missions de surveillances et de fouilles lors d’évènement sportifs ou culturels, apportant ansi à ces entreprises un quart de leur chiffre d’affaires.

Il existe un Conseil national des activités privées de sécurité (Cnaps) qui a pour principale mission la délivrance des cartes professionnelles permettant aux agents du privé d’exercer cette profession.

Mais la Cour des comptes doute de la fiabilité des enquètes administratives et s’alarme sur les risques de fraude concernant les agents du Cnaps.

L’aptitude professionnelle des postulants ne serait pas suffisamment vérifiée malgré les risques de fraude dans le secteur de la formation.

La Cour met en avant une « appréciation trop indulgente de la moralité » des postulants.

Des antécedents judiciaires tels que la conduite sans permis, la détention de cannabis, les violences conjugales ou encore l’escroquerie n’empèchent pas d’être admis comme agent de sécurité. Ce n’est pas rassurant.

Ce constat de la Cour des comptes fait peur. Un personnel peu qualifié, parfois douteux et/car sous payé par des entreprises mises en concurrence, ne saurait remplacer un service public et ses agents.

La cohésion sociale et le bon fonctionnement des institutions ont un besoin de fonctionnaires car leur mission première est l’intérét général.

Sous-traiter le service public n’est que le maltraiter la sécurité en est la preuve.

 

Sources : Julia Pascual, Le Monde.

 

 

Echo du Conseil. DEUX IDÉES de GÉNIE. 5 juillet 2018

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 44 min

Quelques personnes stupides, plutôt que d’aller à la déchetterie ou d’appeler les encombrants, déposent leurs ordures n’importe où -sans doute assez loin de leur domicile-.

Bénézet, le premier magistrat de Saint Christol lez Alès, a trouvé la solution :

Pour empêcher les gens de déposer des ordures

On ne ramasse pas les ordures qu’ils ont déposées.

Génial !

C’est ce qu’il a répondu en substance à Suzanne Coulet qui se plaignait d’un dépôt sauvage au début d’un chemin et qui n’était pas dégagé malgré plusieurs demandes. Parce que « s’il les fait enlever les gens vont immédiatement en mettre d’autres ».

On pourrait donc imaginer les chemins de la commune décorés par quelques tas de gravas et autres déchets, afin que personne ne vienne y déposer des ordures.

Efficace et esthétique. Il est fort ce Bénézet.

Par la même il résout le problème du ramassage des ordures ménagères qui laisse fort à désirer : il suffirait de ne pas les ramasser pour que, selon sa logique, les gens ne sortent plus de déchets.

Cette stratégie fut révélée lors d’une commission municipale qui se déroulait en mairie, salle des mariages.

Devant cette salle pourrissait un amoncellemet d’énormes confettis, traces d’un mariage de la semaine passée :

« Vous ne pouviez pas faire nettoyer ? » a demander l’élue,

« ça fait festif » a dit le maire,

« c’est surtout sale » a répondu Suzanne Coulet.

A ce moment là, Fausse Sénile, la déléguée à la communication, a eu cette idée de génie :

« Il n’y a qu’à demander à la noce de nettoyer après la cérémonie. »

Certains on pensé que ce ne serait pas très glamour de voir les invités de la noce, à quatre pattes, ramasser les confettis qu’ils viennent de lancer au passage des mariés, mais une si bonne idée ne peut être enterrée. Au contraire elle doit être développée et s’adapter à la conception du couple de la municipalité Bénézet (style un papa, une maman etc, etc,)

Il faudrait donc qu’après avoir donné leur livret de famille aux nouveaux mariés, le maire offre un balai à la mariée.

Cérémonie, félicitations et embrassades terminées, la mariée néttoierait les lieux avec la plus grande application sous les vivats des parents et alliés satisfaits de voir que le marié s’était doté d’une bonne ménagère sachant manier le balai.

Idée de génie de la dame communicante qui tout en assurant la propreté de la ville renforcera les liens du mariage.

Les choses risquent de se compliquer le 17 aout car ce soir là pour la fête, il y aura…..un canon à confettis.

Néanmoins nous sommes sereins. D’ici là nos édiles auront trouvé une nouvelle idée de génie pour faire face à cette artillerie.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 26. 2 juillet 2018

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 01 min

 

La présence juive en Palestine ne survivra qu’à condition de parvenir à une cohabitation et à des accords honnètes avec les arabes.

Sinon nous n’aurons strictement rien appris pendant deux mille ans de souffrances.

Albert EINSTEIN

 

 

PURE HONTE. 1 juillet 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 12 h 30 min

 

« La crise migratoire n’existe pas dans les faits : les flux de migrants ont diminué de 95% depuis octobre 2015. »

Aussi extraordinaire que cela puisse paraître c’est une des conclusions du Conseil de l’Europe réunissant les 28 dirigeants des pays de l’Union Européenne, qui s’est terminé vendredi 29 juin à 4 heures 30 du matin à Bruxelles.

Malgré cette conclusion le Conseil se solde par un accord de faux-cul qui ne règle rien, l’essentiel étant de laisser croire aux populations européennes bernées, que tout est fait pour les protéger d’une invasion qui les menacerait.

Si les salmigondis diplomatiques de l’UE ne nous disent rien, les chiffres eux, parlent.

En 2015 un million de réfugiés chassés par la guerre, le dérèglement climatique et ses famines, sont venus de la Méditerranée. On pouvait alors comprendre l’affolement de l’Italie et de la Grèce.

Un réfugié cela demande un acceuil, une solidarité.

Une grand majorité a trouvé refuge en Allemagne.

Du million de 2015, cette année ils ne sont plus que 42 845 venus de la Méditerranée, d’où la conclusion du Conseil de l’Europe.

Alors comment penser que notre Europe et ses 511,8 millions d’habitants (deuxième population mondiale, derrière la Chine, devant l’Inde) avec sa puissance économique de premier plan, ne puisse intégrer ces malheureux qui représentent moins d’une personne pour 100 000 européens.

En France en 2017 il y a eu 100 755 demandeurs d’asile pour les 67,2 millions que nous sommes.

Cette même année 85 408 pesonnes ont été refoulées de notre pays. Une augmentatin de 34%.

Qu’avec notre demi milliard d’habitants, la richesse qui y est produite, l’Europe, la France en tête, refuse un refuge à quelques milliers de personnes est une pure honte.

Cette honte qui nous accable nous la devons à ce qu’est devenu l’Union Européenne : une superstructure dévouée au seul bonheur du capitalisme financier.

Nos gouvernants successifs, avec leurs politiques inégalitaires au service d’une minorité d’hyper-riches (les fameux 1%) nous imposent l’austérité et veulent la fin de l’Etat social. Leur stratégie étant de 

détourner nos colères et nos peurs toujours vers les plus faibles (les assistés, les migrants..).

Aujourd’hui d’après eux, nous ferions face à la menace d’une invasion migratoire, d’un grand remplacement. L’ignorance et la crédulité des peuples leur laissent les mains libres pour leurs basses besognes dans leurs pays respectifs. Quitte à ce qu’ils s’alignent sur tout ce que l’Europe compte de démagogues et d’extrême droite fascisante.

Vendredi après midi les corps de trois bébés morts dans un naufrage ont été récupérés par les gardes côtes lybiens, il y aurait 100 disparus, il ya 16 survivants.

Le même jour à 4 heures 30 le Conseil européen a décidé que le prise en charge des migrants secourus se ferait uniquement sur une base volontaire. On peut donc les laisser crever si telle est notre volonté.

Sanchez et Merkel mis à part, comment font-ils pour faire semblant de ne pas avoir honte de leur inhumanité et de leur xénophobie,nos chefs d’Etats ?

 

 

JOIE PURE. 30 juin 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 14 h 43 min

 

Mélenchon, Le Fada Insuportable (LFI) qui s’occupe de foot après avoir dit un temps qu’il le détestait, a twitté suite aux résultats du premier tour (du Mondial) :

« Joie pure. L’Allemagne est éliminée. »

En retour il a eu ce tweet cinglant de David Cormand, secrétaire général d’EELV, plagiant les commentaires mélenchoniens après le premier tour de la présidentielle:

« Eliminés, éliminés, c’est vite dit, ils sont arrivés 4ème. C’est un score exceptionnel. C’est quasiment dans les 2 premiers. Ils étaient presque au deuxième tour. A 3 buts près ils passaient. C’est rien 3 buts. D’ailleurs sans les autres équipes ils auraient gagnés. » 

A part qu’il ne sache pas que l’Allemagne nous a rendu l’Alsace et la Lorraine on ne comprend pas cette joie pure.

Mais après ça on se dit que la 4ème place et l’élimination de Mélenchon en 2017, c’est rétroactivement une joie pure.

 

1...34567...145
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement