AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

MALADE OU ESCROC ? 7 août 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 12 h 09 min

 

Journal de la région Occitanie de juillet/aout.

Dans la Tribune Libre où s’expriment les différents groupes politiques, un titre délirant, celui de Julien Sanchez, président du groupe RN :

« Carole Delga organise la submersion migratoire de l’Occitanie. »

Rien que ça.

D’inombrables embarcations noircissent l’horizon et débarquent sur nos plages des hordes barbaresques. Nous serons en peu de temps envahis, noyés par une déferlante d’êtres immondes, œuvre d’un plan diabolique de la présidente de région. Tel est l’esprit de ces visions.

Un tel exces, ce délire, cette paranoïa peut avoir deux explications.

 

1. Ce conseiller régional est sincère. Il croit vraiment en ce qu’il écrit. Là pas de doute c’est un malade.

Ses phantasmes sur les envahisseurs lui causent une peur panique. Il craque nerveusement. Vite un médecin, vite des calmants. Il est malade. Le cas est désespéré.

 

2. Ayant en tant que responsable politique la connaissance de la réalité de l’immigration en France, il n’en a que faire.

Il pense que les occitans sont des imbéciles préts à gober n’importe quoi et que la peur balaiera tout esprit critique, tout bon sens, toute fraternité. Il fait donc d’une peur bâtie sur l’égoïsme et le mensonge son fond de commerce électoral. Dans ce cas ce serait un escroc.

 

Nous penchons pour l’escroc.

Comment étant sensible (pour le moins) aux problèmes de l’immigration, peut-il ignorer la conclusion du Conseil de l’Europe du 29 juin disant que «  la crise migratoire n’existe pas dans les faits : les flux de migrants ont diminué de 95% depuis 2015 »

En effet en 2015 un million de réfugiés, chassés par la guerre, le déréglement climatique et la faim sont venus de la Méditerranée en Europe, cette année ils ne sont que 43000 (voir l’article « Pure honte »)

En 2017 la France où nous sommes 67,2 millions d’habitants, a accueilli 262 000 étrangers dont 70 000 étudiants et 20 000 universitaires, chercheurs et artistes. Il y a eu 100 755 demandeurs d’asile et 85 408 personnes ont été refoulées.

C’est clair, il n’y a de submersion organisée que dans la tête d’un malade ou dans la propagande d’un escroc qui se garde bien de citer des chiffres.

Pour autant nous ne sommes pas naïfs mais conscients que l’accueil, l’intégration des réfugiés est un problème lourd, mais c’est un problème humain.

Et c’est en trouvant aujourd’hui une solution humaniste à ce problème que l’on préparera la paix de demain.

 

 

N.B. Ne pas confondre

-Sanchez : premier ministre de l’Espagne qui a accueilli l’Aquarius. Socialiste

avec

-Sanchez : occitan surveillant les plages. Extrême droite.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 31 5 août 2018

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 13 h 58 min

« La terre s’est imposée l’homme pour châtiment. »

Pablo Neruda

 

 

LES PETITES PERLES de MIDI LIBRE (31). 4 août 2018

Classé dans : LES PETITES PERLES DE MIDI LIBRE,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 06 min

 

Plusieurs c’est pas beaucoup (30 juillet).

Ce jour là pour Saint Christol lez Alès il est question du Musée du Scribe où

« Plusieurs personnes ont participé à un atelier de calligraphie gothique. »

Plusieurs : adjectif ou pronom indéfini.

Le terme marque la pluralité mais indique toujours une quantité restreinte, tandis que Beaucoup lui aussi indéfini, correspond à un nombre considérable.

Pour être précis, bien qu’indéfini, les participants à ce stage étaient-ils plusieurs ou beaucoup ?

En regardant la photo qui illustre l’article du journal on voit « deux élèves très appliquées » sous l’oeil vigilant du « propriétaire des lieux et professeur » dont la tenue, bermuda clair, n’est pas gothique. Bien sur il s’agit de calligraphie, pas de mode gothique.

Les stagiaires sont-ils plus nombreux que sur la photo ? Non car il est écrit que « deux dames débutantes planchaient avec application depuis 9h le matin sur leur cahier... ».

Le moins qu’on puisse dire c’est que la classe n’était pas surchargée mais elles étaient effectivement plusieurs, ce qui n’est pas beaucoup, comme nous l’avons vu plus haut.

Ce commentaire ne saurait être complet sans indiquer que généralement « plusieurs » doit s’employer au dessus de deux.

 

 

COUP de CHANCE, ce n’était PAS UN POLICIER. 2 août 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 36 min

 

Avant que l’on sache que le policier était un faux, les coups qu’il avait portés n’avaient traumtisé que ceux qui les avaient reçus.

C’est pourquoi, Monsieur Benalla, faux flic vrai nervi, est un jeune homme qui mérite d’être remercié. Au moins pour deux raisons importantes.

1     Il nous montre, par ce qu’il était devenu, le fonctionnement d’un « nouveau monde » qui n’est qu’une transposition de « l’ancien régime ». 

L’essayiste italien Raffaele Simone résume assez bien l’affaire :

« Un jeune homme jusque là inconnu, œuvre comme « conseiller en sécurité » du président, sans avoir reçu -semble-t-il- de formation spécifique. Il escorte et accompagne le président de la République en toutes circonstances. En échange de ce service il obtient avec une rapidité incroyable des privilèges féodaux : un grade militaire disproportionné (il est fait lieutenant-colonnel de réserve à l’âge de 26 ans et il a accès au secret-défense) un appartement de fonction dépendant du palais de l’Elysée, un salaire important, une voiture avec chauffeur et… les insignes de la police (usurpés puisqu’il n’est pas policier). Il les endosse pour s’adonner à une sorte de hobby sinistre : se déguiser en agent et cogner, à loisir, des manifestants du 1er Mai.»

Oui comme sous « l’ancien régime » un proche du monarque obtient tous les honneurs, tous les avantages possibles et peut (presque) tout se permettre

2      Monsieur Benalla démontre surtout que la violence policière actuelle est banalisée et acceptée.

Sans la découverte qu’il était un faux flic il n’y aurait qu’une scène de violence policière ordinaire qui ne scandaliserait nullement la presse. Plus que les coups qu’il porte, c’est le fait qu’il ne soit pas officiellement habilité à le faire qui scandalise les grands médias.

Et on notera que parmi les policiers qui encadraient cet « observateur » aucun n’a trouvé sa violence déplacée.

Et pourquoi cette présence démesurée des forces de police avant même le début d’un apéro militant d’après manif ?

Comme l’écrit Fréderic Lordon dans le Monde diplomatique, nous voyons là « les pratiques d’un pouvoir qui s’attache méthodiquement à terroriser ses citoyens ».

Depuis l’«inauguration de l’état d’urgence à usage des opposants politiques la violence policière déployée contre les manifestants n’a cessé de passer des seuils…A qui veut se donner la peine de simplement regarder, les réseaux sociaux offrent depuis deux ans des tombereaux de vidéos de brutalités policières proprement ahurissantes dont le centième suffirait à horrifier la population…si seulement on les lui donnait à voir. »

Benalla a contribué à en montrer un petit peu, On le remercie.

 

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 30. 30 juillet 2018

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 49 min

 

« Aussi longtemps qu’il y a un homme dehors, la porte qui lui est fermée au nez ferme une cité d’injustice et de haine. »

Charles Péguy

 

 

Echo du Conseil. TOUT EST RELATIF 26 juillet 2018

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 6 h 34 min

.

Le 12 juillet le Conseil municipal de Saint Christol a voté les subventions aux associations.

A partir d’une somme votée au budget de la commune la répartition est effectuée d’après les calculs et les propositions des 3 offices regroupant les associations de la ville : OMS pour le sport, OMDS pour celles relevant de la solidarité et l’OMC qui regroupe les culturelles.

La correspondante de Midi Libre, très gentille avec la municipalité écrit : « OMS, OMDS et OMC toucheront des milliers d’euros. »

Tudieu ! Des milliers d’euros ce n’est pas rien. Qu’est-ce qu’elle est généreuse la municipalité avec les associations !

Ouais, cependant tout est relatif comme disait Albert. Alors voyons de plus près.

Le total de ces millers d’euros s’élève à 73 015.

Mais rapporté au budget de la commune d’un montant de 7 864 114,13 euros ces subventions aux associations représentent 0,9% de ce budget. Une misère !

Sachant que sur ces milliers d’euros 14 000 sont attribués aux écoles, il reste 59 015 pour nos associations soit 0,75% du budget. Dérisoire.

Le maire Bénézet a l’habitude de déclarer que Saint Christol est « Une grande commune par ses 80 associations » qui animent la cité. On peut donc dire qu’avec elles il se gargarise à bon compte.

 

N.B. Il faut se rappeler que les indemnités des élus de la majorité municipale inscrites au même budget s’élèvent à 96 612 euros soit 25% de plus que pour les 80 associations, et même supérieures de près de 40% pour le total hors écoles. Majorité municipale dont nous ne pouvons que constater l’inertie au fil des séances.

 

 

Echo du Conseil. LES CHIFFRES CACHES de MIDI LIBRE. 24 juillet 2018

Classé dans : A propos du conseil....,Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 18 h 11 min

 

Le 16 juillet est paru dans Midi Libre un compte rendu de la séance du Conseil municipal de Saint Christol qui s’était déroulée le 12 juillet.

L’article est surtout consacré au débat engagé à propos de la construction de logements sociaux au Chemin des perdrix ( voir l’article « Ce n’était pas une petite erreur »).

Les lecteurs de ce journal n’ont rien du y comprendre.

Le problème important soulevé par l’opposition étant « la densité de logements » pour se faire une opinion il est nécessaire d’en connaître les chiffres. Or ce long article les oublie.

Les lecteurs de Midi libre ne sauront pas qu’il y aura 58 logements sur 1 hectare ce qui est excessif. Les municipalités précédentes avaient limité à 35 le nombre de logements sociaux dans un même espace pour éviter tous problèmes de concentration.

Craignant les réactions de mauvaise humeur des riverains, la municipalité a entouré le projet du plus grand secret tant qu’elle a pu.

Aussi, volontaire ou non, cette omission qui tronque l’information de l’essentiel lui évite le pire.

 

 

Echo du Conseil. LE TRIO DES QUILLES. 23 juillet 2018

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 19 min

 

En cette période de festivals musicaux rien d’étonnant que se constitue un trio.

Cependant le nouveau trio de Saint Christol n’a rien à voir avec le trio des quilles de Mozart (clarinette, alto, piano) même s’il y est question de quille.

C’est un trio assez spécial composé de trois élues de Saint Christol dont les responsabilités (théoriquement) ne sont pas des moindres.

On y trouve la Farandolaïre, l’Adjointe au personnel et la Monitrice.

Leurs instruments sont l’éducation, les ressources humaines et la jeunesse.

Ces trois élues pensent avoir déjà « la quille » c’est à dire que leur mandat est terminé.

C’est le trio de la quille. Elles ne viennent plus au Concert, pardon au Conseil.

On se console vu que leurs partitions et leurs interprétations n’étaient pas terribles.

Maintenant c’est parfois grâce à des élus comme ça que des municipalités se font déquiller.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 29.

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 16 min

 

« Pourquoi dans les villes où l’on passe, s’applique-t-on à choisir douze cartes postales différentes puisqu’elles sont destinées à douze personnes différentes »

Sacha GUITRY

 

 

Echo du Conseil. LA MONITRICE A ENCORE DISPARU. 20 juillet 2018

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 12 h 32 min

 

« On ne la voyait plus au Conseil municipal.

Madame Sortais, la conseillère de la majorité municiale déléguée à la jeunesse, qui la plupart du temps confond son rôle d’élue avec celui d’une monitrice de centre de loisirs et l’apprentissage de la citoyenneté du CMJ avec des activités de colonie de vacances, n’apparaissait plus depuis quelque temps aux séances du Conseil…

Elle est réapparue à la séance du 20 juin. »

C’est ce que nos écrivions le 24 juin 2017 dans un article intitulé « La monitrice a fini de bouder »

Or peu après elle disparut à nouveau.

Presqu’un an plus tard, au Conseil du 23 mai 2018, Marion Assenat s’en étant émue, interpela le maire :

« Il n’y a plus de de réunion de la Commission jeunesse dit-elle, on ne sait pas où en sont les actions pour la jeunesse, s’il y a des projets…Pourriez-vous nous en parler ?

Il répondit  «On en parlera au prochain Conseil quand il y aura l’élu(e) référent. »

« Voila des mois qu’elle ne vient plus. On ne pourra jamais en discuter » a repris l’opposition.

« On fera en sorte qu’elle y soit » avait affirmé le maire.

C‘était menaçant et ça a marché.

En effet à la séance de juin 2018, ô miracle la revoilà !

Pourquoi faire ? Pour se plaindre en Conseil de ce blog -c’est pas une blague- qui en l’appelant la Monitrice « manque de correction ».

A part ses plaintes elle n’a pas dit grand chose, sinon qu’il y avait un projet de vacances citoyennes mais sans annoncer de budget.

Puis nouveau Conseil le 12 juillet où la Monitrice a encore disparu.

Serait-elle une sorte de comète qui n’apparait qu’au mois de juin ?

« Il faudr la convoquer à nouveau » a plaisanté l’opposition en direction du maire.

Elle avait néanmoins transmis un tableau de fréquentation de la maison des jeunes.

Elle aurait mieux fait de s’en dispenser pour garder quelque crédit, vu qu’on a pu déduire de ses chiffres qu’il y avait 3 postes d’animateurs mis à la disposition de la maison des jeunes, qui en moyenne acceuille 5 jeunes les « bons jours ». Encore une fois ce n’est pas une blague.

C’est ce que le maire Bénézet appelle dans ses éditos « Une gestion en bon père de famille ».

 

 

Pour ensavoir plus voir les articles « La Monitrice a fini de bouder » et « Menaces voilées contre la Monitrice ».

 

 

 

123456...145
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement