AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

1 mars 2009

Classé dans : Articles de presse,Toutes — agir ensemble 30380 @ 10 h 41 min

Article Midi Libre du 01/03/08

Midi libre 01/03/09

 

 

 

AGIR ENSEMBLE SOUHAITE A TOUS LES SAINT- CHRISTOLENS UNE BONNE ANNEE 2009 23 février 2009

Classé dans : Journal Municipal,Toutes — agir ensemble 30380 @ 6 h 02 min

 

Meilleurs voeux à toutes et à tous, et que chacun réussisse dans sa quête du bonheur.

Que 2009 soit une belle année et fasse oublier de l’année passée les tristes

caractéristiques.

Année de crise, 2008 fut aussi celle des promesses non tenues. Tant au niveau national

où la chute de l’emploi, du pouvoir d’achat, ont démenti les promesses de Sarkozy, qu’au

niveau local où en guise de changement le vide des actions répond à la vacuité du projet

de l’équipe en place.

Et ce n’est pas un panneau placé sur une réalisation de l’ancienne municipalité (un rond

point par exemple) qui nous contredira.

PARMI NOS DIFFERENCES :

1 Le Plan Local d’Urbanisme

qui a été arrêté en conseil municipal. Nous ne l’avons pas voté, car s’il présente, quelques

avancées par rapport à ce que souhaitait l’ancien maire, il freine mais ne stoppe pas le

bétonnage de la commune.

A l’inverse dans le programme d’AGIR ENSEMBLE il y avait en préambule de nos 30 propositions pour l’urbanisme et le cadre de vie : « Un principe : ne pas permettre de

nouvelles constructions tant que les infrastructures essentielles ne seront pas réalisées »

Et si Clarté et Démocratie constatait aussi dans un tract « le manque d’infrastructures »,

les même en responsabilité n’en projettent aucune.

2 La Communauté d’Agglomération

Le projet de la majorité municipale était bref mais clair, il s’agissait de « Défendre l’intérêtcommunautaire », ce que confirme l’impressionnante litanie des compétences qui passent

de la commune à l’agglomération sans que la population n’y voit goutte.

La volonté d’AGIR ENSEMBLE est bien différente. Nous disions: « La Communauté

d’Agglomération est une chance si elle fonctionne en harmonie avec l’ensemble des

communes. C’est un handicap si elle est une structure opaque agissant loin de

l’habitant ».

Hélas aujourd’hui l’évolution que Roustan et nos élus locaux engagent éloigne toujours

plus le pouvoir de décision des citoyens donc de leur compréhension et de leur

participation.

L’intérêt de la commune et de ses habitants devrait à notre sens passer au premier plan.

Ainsi le Saint-Christol SOUS -Alès (et non plus LEZ Alès ) dont rêvait Roustan , avec la

majorité municipale, se réalise.

3 Une ville plus sure

Sur ce point l’action de la municipalité est préoccupante. Au conseil municipal on nous

transmet les chiffres de la délinquance (augmentation de 75% des cambriolages en 2008

soit dit en passant et réduction importante de l’ouverture du bureau de police ainsi que de

l’ilotage de proximité).

Rien de plus. Il est vrai que cet aspect important de notre vie quotidienne était totalement

absent de leur projet. Alors que parmi 5 propositions concrètes d’AGIR ENSEMBLE

« l’augmentation conséquente du nombre des policiers municipaux et le recentrage de

leurs taches » était la première.

DIRE N’EST PAS FAIRE

A relire à postériori le programme des élus en place et à voir les projets et les réalisations

entreprises depuis bientôt un an, on peut rester songeur …

En effets les conseils municipaux se suivent avec des ordres du jour très souvent

rachitiques et se réduisent à l’expédition des affaires courantes.

Certes en 10 mois on ne peut réaliser tout un programme mais on peut commencer

certaines réalisations annoncées comme « clés » ou tout au moins les planifier

publiquement en y travaillant soit en Conseil soit en Commission.

Hors certaines commissions ne se sont pas encore réunies une seule fois……

Espérons que les élus concernés, qui se reconnaitront, seront prêts à monter le budget

communal dans quelques jours qui engagera pleinement le nouveau groupe majoritaire.

Certes un groupe d’opposition ne doit pas se limiter à critiquer.

Notre opposition se veut être constructive. Après avoir digéré l’héritage de l’équipe

municipale précédente, l’équipe en place va devoir se dévoiler enfin sous son vrai jour.

Nous restons sceptiques sur sa capacité à mener à bien certains projets pour lesquels elle

s’est engagée.

C’est pourquoi nous suggérons à la majorité municipale de puiser dans le programme

d’AGIR ENSEMBLE : elle y trouvera les projets concrets, les méthodes de travail et lesmoyens de financements pouvant amener une bonne année 2009 pour Saint-Christol.

 

 

12 janvier 2009

Classé dans : Articles de presse,Toutes — agir ensemble 30380 @ 8 h 49 min

Midi Libre 12/01/09
midilibre 12-01-09

 

 

7 novembre 2008

Classé dans : Articles de presse,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 50 min

Midi Libre 07/11/08
midilibre 07-11-08
 

 

 

UNE MUNICIPALITE SARKOZISTE ? 28 octobre 2008

Classé dans : Journal Municipal,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 21 min

 

Il est facile de résumer la politique gouvernementale : assister les plus pauvres, laisser faire les plus riches, écraser les classes moyennes.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la municipalité de Saint-Christol, malgré ses engagements électoraux, suit docilement cet exemple.

Les décisions municipales, pourtant rares, illustrent bien cette politique.

Quelques exemples :

Les Personnes Agées

Dorénavant, le colis de Noël sera réservé aux plus nécessiteux.

Dans le programme d’AGIR ENSEMBLE, ce colis était considéré comme une reconnaissance pour tous nos ainés, un moment de convivialité en remettant ce cadeau, car l’isolement n’est pas seulement une question de revenus.

Remplacer l’hommage à nos anciens par un acte de charité pour quelques uns, voilà qui ne crée pas du lien social.

Impôts

La majorité municipale vient d’augmenter la taxe locale d’équipement (TLE) faisant de Saint Christol, une des communes les plus chères du Gard pour ceux qui envisagent de construire.

Pour enfoncer le clou, l’exonération de Taxe Foncière pendant 2 ans est supprimée. Sauf pour les rares bénéficiaires de prêts conventionnés (que le gouvernement est en train d’éliminer).

Dans son programme AGIR ENSEMBLE s’était engagée à limiter les constructions, mais par le zonage du PLU… pas par l’argent.

Avec Clarté et Démocratie, le riche pourra construire mais pas le français moyen.

L’arnaque du Foyer

L’ancien Maire avait fait cadenasser les issues de secours du foyer, parait-il. Bien sûr ni le Bureau, ni le Conseil Municipal n’étaient au courant.

Mais quelqu’un le savait !

En effet bien avant les élections municipales, l’actuelle Adjointe aux Sports avait demandé à l’ancien Maire de rendre les issues utilisables. (d’apres sa déclaration en juillet 2008 au Conseil Municipal).

Une fois élue, en mars, au lieu de les remettre en état de fonctionner, ce qui était facile, rien ne fut fait. On attendit qu’une commission de sécurité, fin juin amène une fermeture du foyer.

Donc pendant plus de 3 mois, les usagers étaient en danger, puis pendant 3 mois le foyer fut fermé.

Une inaction et une dramatisation artificielle pour tenir les associations en haleine.

Finances

La commune manque d’argent nous dit le Maire en s’appuyant sur un rapport du Percepteur ou du Sous Préfet (on ne sait pas trop)

Rapport dont il cite de courts extraits en fonction de ses besoins mais qu’il refuse de communiquer à la population malgré les demandes d’AGIR ENSEMBLE.

Pour les finances l’opacité remplace la clarté.

Ce rapport condamne t’il la précédente gestion ?

Faut-il donc protéger l’Adjoint aux Finances actuel pour sa gestion passée avec l’ancien maire ?

Noyer le poisson pour les finances publiques c’est tout à fait la tactique du gouvernement.

Les caisses sont vides dit Sarkozy mais on se garde bien de dire à cause de qui et pourquoi.

Et cette politique municipale se double d’un immobilisme flagrant qu’une « réunionite » aigüe essaye de masquer.

AGIR et ENSEMBLE, c’est vraiment à l’opposé.

 

 

12 septembre 2008

Classé dans : Articles de presse,Toutes — agir ensemble 30380 @ 14 h 52 min

Midi Libre 12/09/08
Midilibre 12-09-08

 

 

OGM ! non merci. 4 juin 2008

Classé dans : Declaration conseil,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 59 min

Proposition de Motion faite en conseil municipal le 04/06/08, voté à l’unanimité sauf le groupe UNIS POUR L’AVENIR qui s’est abstenu.

Monsieur le Maire
Comme la ville de Millau nous en a donné l’exemple nous souhaitons l’interdiction
des O.G.M. (organismes génétiquement modifiés) sur notre commune.
A cet effet nous demandons que soit présenté au prochain conseil municipal la
délibération suivante:
● « Considérant que les retours d’expérience sur les OGM cultivés n’apportent ni la
preuve de leur innocuité pour la santé et l’environnement, ni leur capacité à
intensifier la production alimentaire pour vaincre la faim dans le monde
● Considérant que les logiques industrielles et commerciales de la biotechnologie
dépassent les limites des plus élémentaires précautions
● Considérant que le breuvetage du vivant par les firmes de la biotechnologie peuvent
amener un dépendance du monde paysan aux seules logiques financiéres de ces
firmes
● Considérant que la contamination génétique par les OGM est un facteur de risque
majeur, pouvant de plus condamner à terme toute culture biologique
le Conseil Municipal de Saint-Christol se prononce pour l’interdiction de toute culture de
plante génétiquement modifiée sur le territoire de la commune.
D’autre part il invite l’Etat à prendre en compte l’intérêt de la snté publique et de la
protection de l’environnement quand il autorise les cultures de plein champ de plantes
génétiquement modifiées »
Comptant sur votre soutien dans cet acte citoyen, recevez Monsieur le Maire nos
salutations les meilleures
Suzanne COULET Frank MONIER

 

 

Un début de mandat inquiétant 30 mai 2008

Classé dans : Journal Municipal,Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 18 min

 

Au nom de la liste AGIR ENSEMBLE, nous tenons à remercier les Saint-Christollens et les Saint-Christollennes qui nous apporté leur confiance et leurs suffrages.

La plupart des propositions que nous avions faites dès décembre 2007 ont été reprises par la liste aujourd’hui majoritaire.

Nous serons donc vigilants pour que ce qui a été promis soit respecté, dans un esprit d’opposition constructive, au service exclusif de nos concitoyens.

Le premier acte fondamental de la nouvelle équipe a été l’élaboration du budget qui a été débattu le 15 avril. Cet acte majeur de la vie communale aurait du marquer le changement profond auquel s’étaient engagés les nouveaux élus.

La déception a été grande. Le même adjoint aux finances qui sous la municipalité précédente a présenté le même budget que celui qu’il a présenté pendant les 7 années précédentes : même équilibre, même répartition, même taux d’imposition plus élevés que dans les communes équivalentes, même faiblesse annoncée des subventions de fonctionnement.

Certes des augmentations dans certains secteurs (que nous avons votées d’ailleurs même si nous avons voté contre le budget dans son ensemble) : 5% supplémentaires pour les associations mais nous avons appris au conseil municipal suivant que les tarifs du bus à disposition des associations augmentaient de 256%, manière de récupérer d’une main ce qui est donné de l’autre !

En fait l’adjoint nous a présenté un budget ressemblant plus à un exercice comptable appliqué, sans rupture, sans ambition et qui ne reflète absolument pas le besoin de changement de gestion dont notre commune a besoin. Rien de nouveau ne sera fait d’ici 2 ans a même rajouté le Maire. Un budget qualifié de « prudent » par un adjoint déjà dans la même responsabilité depuis 7 ans.

D’ailleurs, avant les élections, lors du Conseil Municipal du 5 février avec l’ancienne équipe le même adjoint avait défendu son travail en expliquant que les finances étaient saines et les indicateurs statistiques conformes aux communes de même importance : « les chiffres traduisent une utilisation rigoureuse des deniers publics ».

Or au Conseil Municipal du 20 mai, le Maire vient de nous annoncer que tous les indicateurs étaient au rouge à tel point que le Sous Préfet avait diligenté un contrôle financier des comptes de la commune.

Nous sommes donc inquiets de ce double langage qui augure mal d’une volonté annoncée de changement.

Notre commune a de grands besoins en divers domaines mais il semble que les promesses électorales aient été très vite oubliées.

 

 

BUDGET 2008 30 avril 2008

Classé dans : Declaration conseil,Toutes — agir ensemble 30380 @ 6 h 04 min

Pour l’équipe d’AGIR ENSEMBLE, le budget est l’acte majeur d’une gestion municipale. Ce n’est pas un exercice comptable mais un véritable acte politique au sens noble du terme, puisqu’il doit marquer les engagements forts d’une équipe municipale.

Et vous qui annoncez une changement profond pour les Saint-Christolens, c’est à partir du budget que cela devrait se manifester. Or à la lecture du budget que vous nous proposez, je n’y vois pas une rupture mais au contraire une continuité.

Vous allez me répondre que beaucoup de choses étaient déjà engagées par la précédente municipalité. Beaucoup de choses que vous avez d’ailleurs votées. Mais vous nous avez expliqué, Monsieur le Maire, lors de votre premier discours dans cette salle que vous avez travaillé depuis 13 ans à votre programme et que tout était prêt. De plus vous connaissiez parfaitement les engagements pris par ancienne municipalité puisque vous étiez élu depuis 2 mandats.

Ce budget est cependant le même que le précédent :

- mêmes équilibres

- mêmes répartitions

mêmes taux d’imposition, toujours plus élevés que pour les communes semblables

même faiblesse programmée des subvention de fonctionnement

Un changement toutefois, mais il n’est pas de votre fait : la hausse de plus de 20% de la DGF qui prend enfin en compte l’augmentation de la population qui ne l’avait pas été depuis 1999.

Certes des économies de gestion sont programmées : c’était d’ailleurs déjà une volonté en 2007 mais les dépenses réalisées ont été nettement supérieures au Budget Primitif.

Quelques exemples :

Quand on voit l’augmentation des prix, on se demande comment économiser sur les fournitures d’entretien dans de telles proportions : 20000 € sont inscrits au BP contre 23000 l’an dernier mais 25000 avaient été réalisés

Idem pour les fournitures de petit équipement : 60000 € inscrits pour 75000 l’an dernier mais 81000 avaient été réalisés

Le plus préoccupant reste l’économie programmée sur les transports collectifs -16 000 € alors qu’il ne me semble pas que l’essence diminue. Est ce que vous comptez restreindre l’utilisation du bus pour les associations ou augmenter leur participation financière ou bien allez-vous supprimer l’utilisation du bus pour certaines sorties scolaires au stade ou à la médiathèque.

Cela pose vraiment question.

D’autre part ce budget pose des problèmes de fonds dans sa partie fonctionnement :

Le produit des contributions directes représente 46% (pratiquement comme en 2007) du budget de fonctionnement. Pour les communes que le Ministère du Budget classe dans la même strate, la part est de 33%. La part des impôts est donc plus forte ici qu’ailleurs, ce qui est logique compte tenu des taux qui sont plus élevés qu’ailleurs et représentent même le double pour l’impot sur le foncier non bâti.

Pendant longtemps on a justifié cela parce que nous n’étions pas chef lieu de canton et avions une DGF faible. Or notre DGF est cette année de 18% du budget de fonctionnement pour 18,8% pour les communes équivalentes.

Quant aux dépenses consacrées au personnel elles représentent près de 57 % de ce même budget de fonctionnement pour 49% des communes situées dans la même strate. Or nous savons bien qu’il manque cruellement de personnel dans certains secteurs (espaces verts, sécurité et police municipale, CCAS par exemple). De plus le personnel municipal n’est ni sur payé ni sur qualifié; Il n’y a qu’à lire le tableau des effectifs joint : un seul cadre A, 2 cadres B dans les secteurs administratifs et techniques, ce qui nous paraît nettement insuffisant.

En fait ce déséquilibre vient d’un budget qui manque d’ambition en particulier au niveau des subventions de fonctionnement. Nous avons dit pendant la campagne qu’il y avait peu d’élus (2 voire 3 adjoints) qui partaient à la pêche aux subventions de fonctionnement (sports, action sociale …) et que c’était trop peu.

Et cette année vous prévoyez des subventions à la baisse. Il nous semble qu’une équipe qui veut avoir une action novatrice, doit fonctionner différemment :

diviser le budget en grands postes (culture, sport, action sociale …) et confier à chaque élu de tutelle un vrai challenge : avec x € de dépenses mais avec tant d’€ de recettes par subvention.

Aux élus de se battre pour les obtenir. Ce mode de gestion marche ailleurs pourquoi pas ici. On pourrait appeler cela un budget participatif ou tout au moins un budget d’un équipe dynamique où chacun est impliqué et se bat pour obtenir des fonds pour sa commune.

Tout cela n’est pas dans ce budget.

Certes des augmentations sont prévues notamment dans les écoles où la dotation par enfant augmente. Encore faudra t ‘il que cette hausse ne soit pas grevée par des dépenses de bus imputées à l’école.

Les associations voient aussi leurs subventions à la hausse. Mais cette hausse est largement insuffisante.

Je m’en explique : la population a augmenté dans une large proportion, largement plus que l’augmentation consentie. Certes ce n’est pas mathématique, mais les associations sont plus nombreuses, et ont vocation pour animer notre cité à toucher toujours plus de population. Et pour cela il leur faut plus de moyens.

Dernier mot sur l’analyse du budget : nous ne voyons même pas où est affectée le supplément non négligeable de DGF.

C’est donc un budget qui ressemble plus à un exercice comptable appliqué où l’essentiel est que les colonnes s’équilibrent. Sans aucune rupture, sans aucune ambition, sans aucune audace.

Pour tout cela nous voterons contre car il ne reflète pas le besoin de changement de gestion dont notre commune a besoin

Suzanne Coulet, conseil municipal Avril 2008

 

 

Le serre d’avene, un acte fondateur 17 mars 2008

Classé dans : Journal Municipal,Toutes — agir ensemble 30380 @ 5 h 59 min

Le serre d'avene, un acte fondateur dans Journal Municipal moz-screenshotmoz-screenshot-1 dans Toutes
IL y a un peu plus d’un an la population de Saint Christol rejetait l’ouverture a l’urbanisation du serre d’Avene.Ce rejet fut massif: 77% des suffrages exprimes avec une participation exceptionnelle pour ce nouvel outil démocratique qu’est le référendum local: 40%.Plus qu’un résultat ce fut une prise de conscience pour les Saint Christolennes et les Saint Christolens.L’environnement, le cadre de vie, l’urbanisme qui étaient jusqu’alors de vagues théories ou un domaine réservé aux techniciens,sont devenus l’affaire de tous. Pour la plupart des élus il était nécessaire de préserver le poumon vert de la commune, de sauvegarder la fragile équilibre existant entre zones naturelles et zones urbaines. Les conditions de vie sur la commune, pour nous mais aussi pour nos enfants, entraient dans nos réflexions et dans le débat politique. Ainsi la ville ne devait pas être fermée, mais tout nouvel arrivant devait pouvoir s’installer dans de bonnes conditions. L’expansion démographique devait être accompagnée du développement des infrastructures, des services publics, de l’offre culturelle, sportive …
Le Serre d’Avene c’est aussi l’acte fondateur de notre association, car déjà en appelant a classer le site zone naturelle il était question de donner un développement harmonieux de Saint Christol Lez Ales. La plupart des élus de la majorité qui ont mene ce combat pour I’avenir de la cité : Catherine BOUAT, Suzanne COULET, Nataly GOGUILLON-GRAUBY, Frank MONIER, Alain PELATAN, Jean-Pierre SOLER, Bernard TECCO, ont, naturellement, contribue a la création d’Agir Ensemble.
Aujourd’hui Agir Ensemble s’inscrit dans la réflexion qui précède les élections municipales et veut construire (ou reconstruire) les trois piliers qui pour nous doivent soutenir toute action pour la commune : Un développement cohérent avec un urbanisme qui ait pour seul but l’élévation de la qualité du cadre de vie. La solidarité entre les individus, les générations, une solidarité qui favorise l’intégration de tous, la sécurité et l’épanouissement des citoyens. Une vie démocratique, une transparence réelle dans les choix et les actions politiques. Acte fondateur, c’est tout cela que le référendum sur le Serre d’Avene fait apparaître. Le but d’Agir Ensemble est de concrétiser dans l’action municipale les espoirs dont ce choix populaire était porteur. En ayant toujours a l’esprit cette vérité exprimée par SAINT-EXUPERY: «On n’hérite pas de la terre de nos parents, on l’emprunte a nos enfants ».’

 

1...141142143144145
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement