AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

Mais pourquoi ont-ils BESOIN de GEORGES ? 3 février 2010

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 19 h 01 min

En Languedoc-Roussillon 4 départements sur 5 sont dirigés par la gauche. La droite n’a que le petite Lozère. Une majorité de gauche est sortante au Conseil Régional.

La déplorable politique sarkosiste : chômage, insécurité, délocalisations, saccage des services publics (éducation, santé, énergie ), cela pour l’enrichissement sans limite d’une infime minorité, laisse à penser que la droite n’a aucune chance de l’emporter face à la gauche, même emmenée (pure hypothèse) par un leader modeste et discret.

Alors pourquoi ces présidents de conseils généraux, ces députés, ces sénateurs, ces dirigeants fédéraux, et plus particulièrement dans la Gard, ont-ils besoin de Georges FRECHE ? Un homme politique que le PS a exclu il y a deux ans, qui commencerait un mandat à l’âge d’une retraite méritée: 71 ans, qui est certes en forme, mais pas olympique. Un homme intelligent et cultivé, mais au comportement autoritaire et outrancier hors normes, qui sans les garde-fous des lois républicaines nous rappellerait trop ces dirigeants africains qui n’avaient rien de folklorique.

Oui, pourquoi en ont-ils besoin ?

J’y vois trois raisons : par faiblesse, par lâcheté et par intérêt.

Vincent PEILLON faisait remarquer un jour, en aparté, l’insigne faiblesse du « personnel » politique du Languedoc Roussillon.

Effectivement aux plus beaux temps de la gauche, de MAUROY à JOSPIN, mis à part DUFOIX, pas un de nos barons locaux n’a eu droit à un strapontin gouvernemental. Pas un de nos notables gardois n’a joué, ne joue, un rôle de premier plan rue de Solferino, malgré une fédération des plus importantes en adhérents. Contrairement à une loi générale, ici du grand nombre n’a pas jailli l’excellence. FRECHE, le juriste, l’historien, a été l’arbre qui cachait le désert d’un appareil de parti qui ici, plus qu’ailleurs, n’a plus d’idéologie ni de règle. Et les frasques du chef excusaient ou masquaient les petits arrangements politiques de ses lieutenants.

Deuxième raison. Les prétendants à la succession du dernier roi de Septimanie sont nombreux, mais aucun n’a le courage de sortir du bois. Celui des vice-présidents socialistes de la région qui aurait osé dire: « FRECHE n’est plus au parti, il est temps de changer les méthodes, de renouveler les hommes… », celui la aurait vu tous les autres crier à la division, l’accuser de vouloir la défaite, et en profiter pour l’éliminer. FRECHE leur permet de gagner du temps, il reporte la guerre de succession. Pas besoin d’être courageux pour attendre.

Et enfin par intérêt, car FRECHE faisant parfois n’importe quoi ils peuvent faire de même.

Nous en avons été l’exemple à Saint-Christol aux municipales où FRECHE et ALARY se sont alliés et affichés avec l’ UMP ROUSTAN, pour soutenir leur obligé commun, après avoir fait renverser par Paris un vote des militants qui ne leur convenait pas.

Mais aujourd’hui la direction nationale du PS étant saturé des outrances du président, bizarrement ils réclament le respect du vote des militants avec la même force qu’ils le bafouaient hier, et veulent nous faire verser une larme sur notre pauvre midi méprisé par un parisianisme hautain.

Des militants…enfin…44% pour la région, 34% dans le Gard sur les inscrits seulement ont voté pour ces listes. Les autres ne sont plus guère enthousiasmés d’un rôle politique qui les réduit à des supporteurs de «  personnalités ».

FRECHE pour ces dirigeants c’est la garantie d’un statut quo qui leur permet (tout en restant toujours plus loin de la vrai vie, des peines et des joies de tout un chacun ), de se maintenir comme cadres de cette petite entreprise politique qui assure leur ordinaire, à défaut de transformer notre vie en mieux.

AMIN DADA, dictateur en Ouganda, se disait dernier roi d’Écosse. Georges FRECHE lui, voulait être le dernier roi de Septimanie en changeant notre nom. Il n’a pas réussi. Tout ce qu’il a pu faire c’est effacer le drapeau catalan et la croix occitane, chargés d’histoire et les remplacer par un joli logo qui pourrait être celui dune banque ou d’une chaine de supermarchés

Face à tous ces barons qui pour ces diverses raisons lui font allégeance, y aura-t-il assez de détermination rue de Solférino, la maire de Montpellier sera-t-elle assez forte, pour qu’ils renversent, non pas seulement un homme, mais un système clientéliste sans fond politique et sans morale ? Car au delà du cas d’un potentat truculent, c’est de la crédibilité de dirigeants politiques et de la politique tout court qu’il est question. Avec ou sans Georges.

Pierre-Gilles COULET

 

 

La citation de la semaine 5 31 janvier 2010

Classé dans : La citation de la semaine,Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 23 h 48 min

 

« L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie. La fraternité n’en a pas. »

 

Lamartine

 

 

La blague de TRISSOTIN : PLACE à L’ESPRIT D’ÉQUIPE. 25 janvier 2010

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 13 min

Quand on est sur la même liste aux élections, il est naturel qu’on se partage les responsabilités et le travail.

Il était donc bien temps que le chef des socialistes locaux, TRISSOTIN, laisse une part de facéties à son colistier, le chef de l’UMP locale.

Connaissant la modestie de ce dernier nous éviterons son nom de famille pour le nommer TRUFFALDIN, un surnom qui se justifie pleinement. (I).

Voilà qu’au Conseil du 19 janvier quand il s’est agi de l’augmentation du COS ( coefficient d’occupation des sols ) pour favoriser la construction de logements sociaux, TRUFFALDIN a dit qu’il était contre parce qu’il était contre les constructions R+2 ( c’est à dire un rez de chaussée plus deux étages).

« Cela n’a rien à voir » a expliqué l’adjoint à l’urbanisme. En effet les R+2 existent depuis le POS de 1983,et quel que soit le COS, la hauteur permise sera la même. Cela avait déjà été débattu et expliqué en commission d’urbanisme où siège notre ami.

Et TRUFFALDIN de répondre: « Je vote contre puisque je suis contre les R+2 »

Nouvelle explication, et TRUFFALDIN « je vote contre puisque je suis contre les R+2 ».

Et on continue…

Au 5ème round tout le monde s’y est mis pour lui expliquer, sans succès, que cela n’avait rien à voir. Alors, redoutant l’épuisement des conseillers, le maire renonça à lancer une 6ème reprise, et fit procéder au vote. Et TRUFFALDIN a voté contre. Sans doute parce qu’il était contre les R+2 pense-t-on.

Ce qui mit fin à cette adaptation du sketch de Fernand REYNAUD sur les croissants.

Sa camarade, la comtesse d’ESCARBAGNAS (2) , absente ce soir là, aurait-elle compris ? Nous ne le saurons jamais.

Mais l’essentiel c’est que tandem UMP/PS, que nous aurions pu croire un moment distendu, confirme son esprit d’équipe, grâce au duo facétieux de ses leaders. Nous voilà rassurés c’est une union durable où l’on se transmet le flambeau..

Et après des duos célèbres comme Tintin et Milou, Ginger et Fred, Laurel et Hardy, en voici un bien de chez nous.

Finie la blague de TRISSOTIN. Place aux aventures de TRISSOTIN et TRUFFALDIN !

La blague de TRISSOTIN : PLACE à L'ESPRIT D'ÉQUIPE. dans A propos du conseil....

  1. TRUFFALDIN : héros d’une comédie de GOLDONI « Le valet de deux maitres ».

  2. « La comtesse d’Escarbagnas » personnage de MOLIERE;

 

 

La citation de la semaine 4 24 janvier 2010

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 35 min

« Les Noirs sont les seuls Américains qui n’ont pas de bon vieux temps à regretter »

Bill CROSBY

(Acteur producteur, scénariste, premier noir-américain à obtenir la vedette au cinéma et à la télévision)

 

 

Écho du Conseil : PETITE CHAMBREE pour PETIT CONSEIL 23 janvier 2010

Classé dans : Declaration conseil,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 35 min

Peu de monde le 19 janvier pour assister au conseil municipal. Thierry Henry aurait pu le compter largement sur les doigts de ses deux mains. Même Midi Libre n’était pas là (cela deviendrait-il une habitude ? ).

Il est vrai que les ordres du jour s’étiolent. Celui là est tombé à 12 points, pour la plupart de la gestion d’affaires courantes ou en cours. Rien pour remuer les foules

LE PROLOGUE

Même si ce n’est pas ( normalement ) un spectacle, le Conseil Municipal a maintenant un prologue. Et c’est bien.

Suite à la demande de Frank MONIER, le Maire exposera avant chaque séance des affaires communales qui n’apparaissent pas dans l’ordre du jour, mais intéressent les élus et la population.

Ainsi on a appris que les Domaines avaient estimé la valeur des terrains pouvant amener un projet au cœur de ville, que suite à une démission le problème d’un intervenant sportif dans les écoles était posé, que la SEMIGA refaisait les façades de Cavalas où le traitement des « espaces verts » était en cours. A Cavalas où l’éclairage public perd ses boules (un vandalisme couteux).

La municipalité attend le délibéré du tribunal administratif sur l’arrêté d’interdiction des OGM pour savoir si elle en prépare un pour 2010.

Plus navrant, le budget du Conseil Général étant ce qu’il est, il cesse de financer l’association d’insertion FAIRE qui arrêtera donc les chantiers entrepris sur Saint-Christol depuis 2006 ( l’aménagement du Rouret ).

LE CONSEIL

  • 1 Décisions du maire dans le cadre de ses délégations:

Choix d’entreprises pour site internet, maintenance informatique et serveur, les travaux du foyer sportif. Achat de terrain pour le rondpoint du lycée.

  • En 2 la décision budgétaire modificative numéro 3. Simple jeu (si le terme convient ) comptable.

  • Les points 3 et 4 relevaient de l’urbanisme.

Le coefficient d’occupation des sols pourra être augmenté de 20% dans la cadre de constructions favorisant les économies d’énergie et les énergies renouvelables. Les deux élus PS ont montré leur engagement écologique en votant contre.(!!!)

Pour les logements sociaux le coefficient pourra augmenter de 30%, cumulable avec le précédent.

Il a été noté que le COS de Saint-Christol est très bas: 0,3, ce qui le portera au maximum à 0,45, alors qu’ailleurs il peut osciller entre 1 et 2.

  • 5 Voilà une bonne idée : l’achat d’un terrain en bas de l’école de Marignac.

C’est la 13ème de nos 30 propositions pour l’urbanisme et le cadre de vie : créer un parking et transférer l’accès à l’école.

«  Nous prenons les bonnes idées » a dit le maire. Nous sommes d’accord, mais nous attendons de voir ce qu’ils vont faire.

  • Au point 6 la commune et le département font un échange pas de bons procédés, mais de routes, prévu par l’ancienne municipalité.

  • En 7 une subvention demandée à l’ADEME pour le diagnostic énergétique des bâtiments communaux. 

  • Le 8 c’est la politique de la ville. L’élu concerné a trouvé le mot juste en disant qu’il s’agissait de 3 dossiers « traditionnels ». Évidemment ce sont toujours les actions lancées par Frank MONIER et Suzanne COULET. Pour autre chose on verra plus tard.

  • Neuvièmement le local du stade des pensions est dédié à Jean-Claude DELCROS.

  • Et nous sommes déjà au point 10, le travail des commissions .

    - sports : ils ont parlé d’un peu de tout comme c’était prévu.

    - Culture : il n’y a pas de compte rendu, mais apparemment il se fait des choses, et les choix des offices sont respectés.

  • 11 Les Affaires Communautaires ça occupe puisqu’il y aura un séminaire des élus pour préparer leur budget.

Accessoirement on a appris qu’un parc d’éoliennes au Serre d’Avène c’était pas un canular mais un sujet de réflexion.

  • 12 En questions diverses il a été procédé à l’enterrement du baptême de la médiathèque.

Et la séance fut levée.

Petit Conseil, mais on y apprend toujours quelque chose, et on y trouve toujours un petit moment de détente dont nous reparlerons.

 

 

10000 18 janvier 2010

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 14 min

Voilà, c’est fait. Le 10000ème visiteur est passé Sourire. 10000 en 10.5 mois d’existence du blog. C’est bien, continuons.

Agir Ensemble.

 

 

JOUONS UN PEU. Devinette numéro 3

Classé dans : Jouons un peu,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 09 min

Le lundi 30 novembre 2009, dans la rubrique de Saint-Christol du journal Midi Libre la présentation du Téléthon était illustrée par la photo d’une écharpe géante accrochée à la Maison Pour Tous.

La légende de la photo était :

« En 2008 les tricoteuses avaient réalisé une écharpe de 24 mètres. »

Voici un commentaire imaginé qui pourrait être politiquement incorrect :

Sous la Révolution Française on appelait « tricoteuses » les femmes du peuple qui, aux pieds de l’échafaud, tricotaient en assistant aux exécutions.

On peut se demander combien de têtes elles auraient vu tranchées par la guillotine au bout d’une écharpe de 24 mètres.

Question:

Ce commentaire est-il politiquement incorrect pour :

A – le Téléthon B – la Révolution Française

C – les tricoteuses D – Trissotin

Pour des raisons techniques les candidats ne peuvent ni utiliser le 50/50 ni faire appel au vote du public, mais ils peuvent téléphoner à un(e) ami(e).

Si pour gagner vous êtes des millions à répondre, plusieurs joueurs seront tirés au sort et gagneront notre magnifique porte-clé de campagne, toujours imité mais jamais égalé. Comme notre programme d’ailleurs.

 

 

Vu dans la presse : FRANCE TERRE D’IMMIGRATION. 17 janvier 2010

Classé dans : Articles de presse,Toutes — agir ensemble 30380 @ 21 h 07 min

En levant les yeux de la rubrique locale de Midi Libre, on trouve parfois d’excellents articles qui nous éclairent sur les questions actuelles, en s’appuyant sur notre histoire et non sur les passions du moment. Telle cette étude d’Anne CHEMIN dans « Le Monde ».

Ainsi dit-elle aujourd’hui « beaucoup feignent d’oublier que la France, depuis près de 150 ans est une terre d’immigration. Au XIX e siècle,alors que ses voisins envoyaient des millions d’émigrants vers l’Amérique,la France accueillait déjà des travailleurs venus de toute l’Europe,et cette politique s’est poursuivie tout au long du XXe siècle. Ce brassage a fait de nous un des pays les plus multiculturels du monde.

La France est ainsi devenue l’Amérique de l’Europe.

En 1891 la France comptait plus d’un million d’étrangers, venus de Belgique, Italie, Allemagne,Espagne ou Suisse. Puis entre les deux guerres il y eut Polonais, Russes et Arméniens. La reconstruction et le décollage économique des années 1950/60, verront les flux d’immigration s’intensifier. Lors des trente glorieuses, sont accueillis Algériens, Portugais,Marocains et Tunisiens.

Après le premier choc pétrolier , «  les flux migratoires se stabilisent; et la part de la population immigrée se situe entre 7,4 et 8% et contrairement à ce que l’on croit souvent la proportion d’immigrés ne varie guère depuis le début des années 1980.

Cette stabilité des flux migratoires associée à un taux de fécondité record en Europe fait de la France une exception par rapport à ses voisins. En effet l’immigration contribue pour 20% à la croissance de la population française,contre 60% en Irlande, 75% en Belgique, 86% en Espagne…Dans l’Europe des 27, la croissance démographique est principalement due à l’immigration sauf en France, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.

Cette longue histoire de l’immigration française a donné naissance à un phénomène que la plupart de nos voisins ignorent : l’émergence de deuxièmes voire de troisièmes générations issues d’immigrés.

Au fil des décennies, ces deuxièmes et troisièmes générations ont façonné en profondeur le visage de l’hexagone,laissant croire à beaucoup de français que l’immigration ne cessait de croitre.

Aujourd’hui la deuxième génération italienne est de loin la plus nombreuse ( 22,6%)

devant l’algérienne (14,1%), la portugaise (10,4%) et la marocaine (9,1%),et on voit tout juste apparaître les deuxièmes générations d’Afrique subsaharienne et turque.

La singularité de la France réside dans cette longue histoire qui a fait du brassage une constante, aujourd’hui près d’un français sur quatre a au moins un grand-parent immigré.

Pour l’institut national d’études démographiques (INED), l’immigration sans être jamais massive comme elle l’est en Espagne depuis quelques années, a constitué une infusion durable. »

Et si nous allons aux origines de l’histoire, que dire de ces invasions et « mélanges » dont nous sommes issus: grecs, romains, francs, Goths, sarrasins, vikings…(jusqu’aux hongrois hélas).

Cet article d’Anne CHEMIN nous rappelle fort opportunément que nous sommes la résultante de brassages constants, qu’il n’y a pas d’identité figée mais une évolution sans fin de notre culture, de nos patronymes etc…etc…( l’islam est la deuxième religion de France, et Garcia le deuxième patronyme le plus répandu).

Finalement le rappeur Hamé à raison, ce qui compte c’est avoir, faire sa vie en France. Ainsi on est français et on contribue à ce remarquable « melting pot » que nous sommes.

 

 

La citation de la semaine 3

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 21 h 07 min

Créer un ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration, c’est porter atteinte à ce qui caractérise la France dans ce qu’elle a de meilleur : l’ouverture aux autres.

 

Stéphane Hessel

Ambassadeur de France

Co-rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

 

 

Jouons un peu. Devinette n° 2 : LE SUSPENSE CONTINUE 12 janvier 2010

Classé dans : Jouons un peu,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 25 min

La Commission d’Évaluation des Transferts de Compétences de l’Agglomération du Grand Alès (dont la création fut une victoire de la démocratie) n’ayant toujours pas rendu ses conclusions, le jeu continue .

Vu le temps passé, deux candidats restent encore en course pour la victoire :

     

  • Jescalunes qui pense qu’il faut 6 mois à la commission pour remettre ses conclusions
  • l’équipe Lemateu avec 5 ans 1 mois 3 semaines et 3 jours.

Que le meilleur gagne.

 

1...143144145146147...157
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement