AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

LE SERRE D’AVENE TOUJOURS MENACE. 22 octobre 2011

Classé dans : Le serre d'avene,Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 13 min

Le Serre d’Avène qui a échappé au bétonnage de l’ancien maire par des promoteurs anglais, qui a évité un parc d’éoliennes qui s’en prenait aussi au Lyonais, est toujours menacé par les compagnies pétrolières qui veulent extraire le gaz de schiste que renfermerait nos sous-sols.

Or l’extraction des huiles et gaz de schiste est extrêmement dangereuse; pour les libérer de la roche où ils sont emprisonnés il faut fracturer le schiste à plus de 1500 mètres de profondeur en injectant à de fortes pressions de l’eau mélangée à du sable et à des adjuvants chimiques : c’est la fracturation hydraulique. Aux USA des accidents liés à ce procédé, ont conduit à la contamination de l’eau du robinet, et des forages ont dévasté les paysages dans plusieurs états.

Le gouvernement a accordé en France 64 permis d’exploitation dont 8 en bordure du Massif Central, un arc de cercle allant de Montélimar à Montpellier.

La mobilisation est très forte en France devant ce danger. Le gouvernement tergiverse. Ainsi le 4 octobre à Alès, le président Sarkozy a annoncé la suppression de 3 permis. Mis à part qu’à l’endroit même où il fêtait le classement UNESCO des Causses et Cévennes, se trouvent 2 permis toujours en vigueur ( Bassin d’Alès et Plaine d’Alès ).

Une fois de plus on nous prend pour des imbéciles.

 

Il reste donc 61 permis d’exploitation contre lesquels le PS et les Verts avaient déposé une proposition de loi pour les abroger. Les députés ont repoussé cette proposition par 269 voix contre 191. Donc les permis demeurent.

Max Roustan député-maire UMP d’Alès souhaitait que l’ensemble des permis soit abrogé « Sinon ce serait une catastrophe » disait-il. En conséquence il allait voter la proposition de loi de la gauche, affirmait-il. Mais l’UMP a voté contre la proposition à l’unanimité !

Lui aussi, une fois de plus, nous prend pour des imbéciles.

 

Ces deux là devraient savoir que nous avons sauvé deux fois le Serre d’Avène.

Jamais deux sans trois.

 

 

LES EOLIENNES DU GRAND ALES : ARRETONS LE MASSACRE 14 avril 2010

Classé dans : Journal Municipal,Le serre d'avene,Toutes — agir ensemble 30380 @ 8 h 31 min

La communauté du Grand Ales veut implanter 6 éoliennes sur la crête du Lyonnais : 6 éoliennes de 150 m. de haut avec des hélices d’un diamètre de 80 m., une bande de 100 m. de large pour les implanter, des routes permettant à un semi-remorque de 80 m. de tourner, 1000 tonnes de béton par éolienne, la nécessité de raboter la crête pas assez large, la destruction irrémédiablement du paysage…

De plus ces éoliennes s’activant jour et nuit, produiront diverses nuisances aux habitants sur une distance de 1,5 km, soit ceux de Valz, de Boujac, du Brésis, de la vieille route d’Anduze, du vieux village et de Saint-Jean du Pin: stress, insomnies, nausées, vertiges dus au bruit et aux courants d’air induits.

Sans parler des risques conséquents d’incendie puisque chaque éolienne est chargée de 500 litres d’huile chaude hautement inflammable et que les canadairs ne peuvent survoler ni décharger sur une zone d’éoliennes. C’est carrément la vie des habitants qui est menacée dans une garrigue méditerranéenne vulnérable aux incendies.

Mais à qui profite le crime : pas aux collectivités puisque cela rapporte très peu, mais bien aux groupes qui les implantent, pour qui les profits sont énormes et d’après même un rapport parlementaire qui est paru fin mars crée un « effet d’aubaine » pour des groupes financiers plus ou moins scrupuleux.

Mais la population de Saint Christol avait par référendum exigé que cette zone, celle du Serre d’Avène, soit protégée et exclue de toute urbanisation : nous ferons respecter cette volonté en empêchant par tous les moyens le massacre des paysages et du patrimoine bâti dans un contexte de gâchis des fonds publics et de rentes exorbitantes versées au prometteurs.

Frank Monier     Suzanne Coulet

article du prochain journal municipal

 

 

Réunion débat sur les éoliennes 11 avril 2010

Classé dans : Le serre d'avene,Toutes — agir ensemble 30380 @ 18 h 10 min

Suite au projet d’implantation d’un parc d’éoliennes sur les communes de Mons, Bagard, Saint-Jean du Pin et Saint-Christol (sur la zone du Serre d’Avène, crête du lyonnais),

 

l’Association Gardoise pour l’Intérêt de la Ruralité,

 

présidée par Henri Francès

 

organise un débat sur l’éolien industriel

 

le Mercredi 14 avril à 20 heures

 

Maison pour Tous de Saint-Christol lez Ales

 

 

Troisième Chance pour les Barbares 6 avril 2010

Classé dans : Le serre d'avene,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 40 min

Après l’échec du projet anglais, 300 villas de luxe, 2 lacs etc… au Serre d’ d’Avène, si l’implantation d’éoliennes dans le même secteur, avec en prime l’arasement du bois du Lyonnais, est rejetée, les barbares bénéficieront d’une troisième chance pour saccager notre poumon vert : des forages par le groupe Total.

En effet le ministère de l’écologie et de l’énergie vient de publier au journal officiel une série d’arrêtés accordant aux compagnies pétrolières des permis exclusifs de recherche de gaz, plus particulièrement dans le sud-est. C’est le groupe Total, remarquable par ses succès écologiques sur les plages, qui a obtenu 4327 Km2 d’une région allant du sud de Valence au nord de Montpellier, pour y découvrir des « gaz de schistes » emprisonnés dans les formations argileuses. Le Serre d’Avène est pilepoil équidistant des deux extrémités de la zone, et argileux à souhait. Tout pour plaire.

Total s’est engagé à investir 37,8 millions d’euros dans l’affaire, ce qui est néanmoins fort modeste par rapport aux milliards consacrés aux huiles lourdes du Venezuela ou au gaz naturel liquéfié d’Australie ou de Russie, mais qui devraient suffire pour pouvoir tout casser chez nous. Pour l’environnement, dans un premier temps c’est plus discret que les éoliennes. Puis on s’apercevra que les forages mettent à mal les nappes phréatiques ( ce qui est ennuyeux pour le golf de Saint-Hilaire ) et la stabilité des sols, ce qui va encore faire hurler des associations écologistes qu’on qualifiera de manipulées par les lobbys du nucléaire.

Agir Ensemble qui est vraiment au service de tous, est donc heureuse d’informer les barbares que même si le projet éolien capote, tout ne sera pas perdu pour tout détruire. Mais qui sont ces barbares ? Pas les Huns descendant d’Attila tout de même ! Non, simplement ce sont des groupes financiers et industriels dont la raison de vivre est la recherche du plus grand profit dans le délai le plus court, et les élus qui se mettent à leur service. Dès qu’ils aperçoivent un endroit naturel, sauvage et beau, ils se demandent immédiatement comment ils vont pouvoir le saccager, tout en faisant un max de blé.

 

 

Au Club des Courageux Agir Ensemble est bien Seul. 4 avril 2010

Classé dans : Le serre d'avene,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 43 min

Ça y est. Tout le monde en parle. Après le conseil municipal du 2 mars, après l’édition du 20 mars de Midi Libre, tous les groupes politiques de notre commune se sont exprimés, sur le projet éolien du Serre d’Avène et de Valz.

Mais à part Agir Ensemble ils se sont tous exprimés pour ne rien nous dire. Ils oublient que l’action politique c’est d’abord faire des choix.

Dès février Agir Ensemble s’est opposé à ce projet absurde par le choix de son implantation en milieu suburbain qui remet en cause le référendum qui a rejeté l’urbanisation du Serre d’Avène. Mais quel est l’avis des autres ? Mystère.

Clarté et Démocratie, comme son nom l’indique, souhaite la transparence, mais comme on a pu le constater avec étonnement lors du conseil du 2 mars, ses membres se gardent bien d’émettre un avis. Il paraitrait que les uns étant pour, et les autres contre, ils ont trouvé un terrain d’entente en restant muets.

J.C. Bénézet, pour la droite « autonome » se fend d’un communiqué où il demande un référendum (comme s’il n’y en avait pas déjà eu un), et la liste d’union UMPPS lui emboite le pas. Mais ils se gardent bien de dire s’ils sont pour le oui ou pour le non. Il est vrai qu’ils ne veulent pas être en contradiction avec le Président de l’Agglo, le député sarkoziste Roustan, qui représente un peu leur hiérarchie et qui est favorable au projet. D’un autre côté il ne faut pas fâcher la population qui pourrait être contre.

Voilà donc un projet qui remet en cause un choix du peuple souverain sur le Serre d’Avène, mais qui étant soutenu par l’Agglomération du Grand Alès et son Président, tétanise la majorité municipale et l’opposition à l’exception d’Agir Ensemble. Ils vont finir par être obligés d’acheter un logiciel d’aide à la décision, et là ce ne sera pas un poisson d’avril. En langue de Frêche ça se traduirait par : « ils n’ont pas de c…….. ».

Plus sérieusement nous leur conseillons la lecture du rapport de la mission parlementaire sur l’énergie éolienne, rapport Ollier. C’est nouveau, ça vient de sortir ( 30 mars ), et il conforte notre opposition à ce qui serait le saccage de notre poumon vert.

 

 

Projet Éolien : LE REFERENDUM A DEJA EU LIEU ! 3 avril 2010

Classé dans : Le serre d'avene,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 55 min

Midi-Libre dans son édition du 30 mars rapporte la position d’élus d’opposition : J.C Bénézet pour la droite « autonome », G. Thomas et G. Bingler pour la liste d’union UMPPS, concernant le projet d’implantation par l’Agglomération du Grand Alès, d’un parc éolien à Saint-Christol.

En fait on ne peut pas parler de position, car leur sentiment sur le projet n’est pas donné, ce qu’ils souhaitent c’est « une concertation qui passe par la mise en place d’un référendum ».

Mais enfin, Madame, Messieurs, ce référendum a déjà eu lieu!

Il est incroyable que vous ne vous en souveniez pas ! A une écrasante majorité la population de Saint-Christol a refusé, il y a peu, l’urbanisation du Serre d’Avène (qui se retrouve au centre des implantations d’éoliennes) et choisi que ce poumon vert suburbain de l’agglomération, avec les bois de Valz, du Lyonnais etc… soient classés zone naturelle.

Ou alors doit-on à chaque projet immobilier ou industriel, oublier le précédent vote populaire, le jeter à la poubelle, pour organiser un nouveau référendum, qui soit dit en passant, coute fort cher à la commune.

La majorité municipale qui utilise le mot « démocratie » dans sa dénomination, a ici une belle occasion de la mettre en pratique en faisant respecter, en faisant appliquer, la décision votée par l’écrasante majorité des saint-christolens : le Serre d’Avène, Valz, le Lyonnais… sont impropres à tout aménagement urbain, industriel, à toute artificialisation du sol, et doivent demeurer une zone naturelle.

 

 

Nouveau : Le RECUL de la FORÊT 25 mars 2010

Classé dans : Le serre d'avene,Toutes — agir ensemble 30380 @ 18 h 45 min

Question : La municipalité va-t-elle y contribuer ?

En 2008, pour la première fois depuis 150 ans il est apparu que les sols boisés reculaient.

C’est la rupture d’une tendance historique de plus d’un siècle qui voyait une progression continue de la forêt . Ce tournant dans l’occupation des territoires a été observé par les statisticiens du ministère de l’agriculture.

Il y a depuis longtemps un mouvement continu de conversion des sols en d’autres usages que l’agriculture, mais jusqu’à présent les terres agricoles étaient remplacées en partie par leur boisement, en partie par l’urbanisation. Or c’est maintenant l’urbanisation appelée « artificialisation » des sols qui absorbe les terres agricoles abandonnées, et cette artificialisation s’accélère et atteint aujourd’hui 74000 hectares par an, un rythme qui dépasse largement la croissance de la population, et en dix ans l’équivalent d’un département est absorbé par l’artificialisation des sols.

« L’étalement urbain ne cesse de s’amplifier au détriment des espaces agricoles, forestiers et naturels périurbains, au risque de perturber les équilibres écologiques et territoriaux », écrit le président de la fédération des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural.

Pour endiguer ce phénomène négatif, les solutions viendront de la volonté politique de maitriser cette surconsommation d’espace, mais nombreux sont les élus locaux toujours tentés d’urbaniser dans l’espoir de nouvelles recettes fiscales.

Aujourd’hui la question est d’actualité à Saint-Christol, la municipalité va-telle contribuer à la destruction des espaces naturels périurbains par l’urbanisation éolienne du Serre d’Avène et du Lyonnais ou respectera-t-elle le vote des citoyens qui lors d’un référendum d’initiative populaire avaient, à une écrasante majorité refusé son urbanisation .

Ce référendum n’est pas si vieux, mais l’aurait-on déjà oublié ? Et devoir le rappeler est préoccupant.

 

 

LE SERRE D’AVENE A NOUVEAU EN DANGER 15 février 2010

Classé dans : Le serre d'avene,Toutes — agir ensemble 30380 @ 14 h 11 min

Le Serre d’Avène est un lieu magnifique. Dominant le hameau classé de Valz, il offre un point de vue d’exception. Sauvage, il abrite une faune méditerranéenne sauvegardée ainsi qu’une flore rare entrainant le classement en ZNIEFF (Zone Naturel d’Intérêt Ecologique Faunistique et floristique) d’une partie du site.

En 2006, l’ancien maire avait voulu y construire un lotissement de luxe,

Nous avons mené le combat pour imposer un référendum pour protéger le lieu.

La population nous avait suivis et, par 77,62% des votants (soit 1415 habitants) l’ouverture à l’urbanisation de la zone du Serre d’Avène avait été rejetée et le projet enterré.

Aujourd’hui c’est une autre urbanisation qui menace cette zone : une urbanisation industrielle et non plus une urbanisation résidentielle. La communauté d’agglomération souhaite y implanter un parc éolien, soit 6 éoliennes de 150 mètres de haut entre Serre d’Avène et Lyonnais, avec la déforestation nécessaire pour les routes amenant un matériel gigantesque, le bétonnage du lieu, la construction peu éloignée d’une centrale thermique pour relayer l’absence de vent…

Bref, cette zone sera irrémédiablement dévastée,

Le groupe majoritaire municipal s’interroge sur le projet,

Auront-ils le courage de s’opposer à l’Agglo comme ils l’ont fait sur d’autres dossiers ?

Auraient-ils l’indécence de revenir sur le vote des Saint-Christolens qui souhaitaient préserver ce site naturel, eux qui en 2006 étaient d’accord avec nous pour classer la zone du Serre d’Avène en zone naturelle et l’écrivaient dans leurs tracts ?

Dans tous les cas nous sommes prêts à empêcher un tel massacre…

Affaire à suivre …

 

 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement