AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

L’homme du mois : LUIZ INACIO LULA DA SILVA. 21 février 2024

Classé dans : les héros du mois,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 49 min

Lula est le premier président d’une grande nation, le Brésil, a dire ce qu’il en est :

« Ce qui se passe dans la bande de Gaza ce n’est pas la guerre, c’est un génocide. »

Immédiatement la diplomatie israélienne l’a traité d’antisémite.

L’État d’Israël s’est construit une caution morale ignoble. Il met en avant le génocide des juifs d’Europe par les nazis et leurs alliés – dont l’extrême droite française conduite par Pétain – pour justifier toutes ses actions qui vont à l’encontre du Droit.

Depuis des décennies les palestiniens subissent humiliations, racisme, expropriations, colonisation de leurs terres et assassinats qui aujourd’hui annoncent la volonté d’Israël d’exterminer le peuple palestinien.

Face à l’indignation des peuples en Occident et aux condamnations des pays du Sud, l’État d’Israël et ses alliés, USA, GB, France…utilisent, instrumentalisent la Shoa pour assimiler toute critique, toute condamnation des crimes de l’État hébreu à de l’antisémitisme ; c’est malhonnête c’est insupportable. Mais n’en déplaise aux Nétanyaou, Biden, Macron…les israéliens reproduisent à Gaza le ghetto de Varsovie et aujourd’hui ce sont eux les bourreaux.

Lula n’est pas seul, c’est heureux. On notera entre autres la déclaration de Gustavo Petro président de la Colombie :

« J’exprime mon entière solidarité avec le président du Brésil, a-t-il dit, a Gaza il y a génocide. Des milliers d’enfants, de femmes et de personnes âgées sont lâchement assassinés. Lula n’a fait que dire la vérité. Soit la vérité est défendue, soit la barbarie nous anéantira. »

 

 

ET LA RECETTE B….. !!! 20 février 2024

Classé dans : MMM,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 51 min

 

 

Le 19 février le ministre des finances de Macron, Bruno Le Maire, annonce « 10 milliards d’économies supplémentaires cette année ».

Toujours la même rengaine : il faut baisser la dépense publique, donc le peuple (appelé aussi société civile) disposera de moins de services publics moins de solidarité, de culture ; les agents hospitaliers, les enseignants… disparaîtront un peu plus, la transition écologique sera un gros mot.

Mais s’il y a dépense il y a d’abord recette.

Ce ne serait donc pas si bête d’augmenter la recette publique plutôt que de continuellement baisser la dépense.

Pour cela il y a des pistes. Remarquables.

Le 7 février par exemple Le Monde donne cette information :

« 15,5 milliards d’euros pour les actionnaires »

c’est ce que vont toucher les actionnaires de Total Énergies au titre de l’exercice 2023.

Si sur cette somme, 10 milliards étaient prélevés pour la recette publique, Le Maire n’aurait pas besoin de faire des économies supplémentaires sur notre dos.

Et il y aurait encore une somme rondelette pour les actionnaires non ?

 

 

 CITATION DE LA SEMAINE 7. 19 février 2024

Classé dans : La citation de la semaine,MMM,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 55 min

 

« J’ai grandi dans une dictature où, si vous ne participiez pas au rassemblements de jeunesse en portant un foulard rouge ou bleu, vous en subissiez les conséquences dans votre parcours professionnel ou scolaire.

Ce n’est évidemment pas le même contexte, mais à 50 ans, j’étais convaincu que je n’allais plus jamais être confronté à ce genre de questionnements. »

Le père, né en Allemagne de l’Est, d’une élève de 3ème au collège Chape à Marseille où les collégiens refusent le port de l’uniforme.

 

 

Un Livre Pour Comprendre. 17 février 2024

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 13 h 07 min

 

 

 

« La gouvernance par les nombres »

d’Alain Supiot.

 

Par cet ouvrage, issu de cours donnés au collège de France (2012-2014) Alain Supiot veut démontrer qu’à la faveur de la révolution numérique, le capitalisme à l’ère de la globalisation peut se passer du droit.

Programmes et normes remplacent les lois tandis qu’objectifs mesurables et auto-évaluation sont le lot des salariés.

La gouvernance l’emporte sur tout gouvernement laissant les rapports sociaux se

transformer pour les salariés libres et autonomes, en rapports d’allégeance.

Quelques idées retenues de la lecture.

Le livre s’appuie sur une distinction entre globalisation et mondialisation.

Mondialiser consiste à faire de notre planète un lieu habitable par le genre humain en tenant compte aussi bien de la diversité et de la singularité de ses milieux vitaux – naturels et culturels – que de l’interdépendance des nations. Organiser le monde non comme un marché total mais comme un concert de civilisations.

La globalisation au contraire s’inscrit dans une philosophie propre à l’Occident qui donne à l’histoire un sens orienté et linéaire ; aujourd’hui celui d’une conversion du monde entier aux forces du marché et aux catégories de pensée occidentales.

Quant aux individus on n’attend plus qu’ils agissent librement dans le cadre que la loi leur fixe, mais qu’ils réagissent en temps réel aux multiples signaux qui leur parviennent pour atteindre les objectifs chiffrés qui leur sont assignés. Est ainsi survenu l’homme programmable issu de la cybernétique et de la révolution numérique. Ses performances seront mesurées à l’aune quantitative des résultats financiers qui sont le critère de la bonne gouvernance et non plus le respect des lois.

C’est pourquoi la gouvernance congédie le vocabulaire de la démocratie politique au profit de celui de la gestion.

Champs sémantiques :

Gouvernement Gouvernance

peuple devient société civile

souveraineté… subsidiarité

territoire… espace

loi… programme

liberté… flexibilité

morale… éthique

justice …efficacité

jugement… évaluation

règle… objectifs

réglementation… régulation

représentation… transparence

travailleur… capital humain

qualification… employabilité

syndicats… partenaires sociaux

négociation collective …dialogue social

justice sociale… efficacité économique

droit… marché

Ce langage traduit le nouvel ordre du monde né de l’effondrement des régimes communistes, mais pour Alain Supiot il ne doit pas être interprété comme une victoire de l’État de droit sur le totalitarisme mais plutôt comme le lieu d’une hybridation du communisme et du libéralisme ce que la Constitution chinoise appelle « une économie socialiste de marché ».

D’ailleurs dans les deux systèmes on retrouvait l’interdiction de « troubler l’ordre économique de la société ».

Dans cette société de marché où tout est marchandise, le droit lui aussi devient un produit dont l’élaboration relève d’un savoir technique et non pas politique, et dans la mesure où il s’agit d’un outil technique il est comme tout produit soumis à une concurrence mondiale sur un marché des normes.

Alors l’une des tâches de l’analyse économique est d’évaluer les performances des systèmes juridiques nationaux et au lieu que la libre concurrence soit fondée sur le Droit c’est le Droit qui doit être fondé sur la libre concurrence.

Il en découle la gouvernance étatique avec par exemple les projets annuels de performance (PAP) les rapports annuels de performance (RAP)…

On estime à un demi millier le nombre d’objectifs déclinés par les PAP et les RAP qui sont tous assortis d’indicateurs qui doivent donner « une indication chiffrée de la progression attendue et obtenue de performance » (Ministère de l’économie et des finances). L’introduction de cette gouvernance s’est accompagnée d’une extension à l’État des normes comptables en vigueur dans les entreprises privées. Mais rabattre le jugement sur le calcul conduit à se couper progressivement de la complexité du réel, autrement dit à substituer la carte au territoire.

Décliné au monde du travail la direction par objectifs exige de réagir en temps réel aux signaux qui parviennent aux salariés pour réaliser les objectifs assignés par le programme.

Il ne s’agit plus d’exécuter les ordres qu’on leur donne pendant un temps convenu à l’avance, car sous ce régime de travail inhérent à la gouvernance par les nombres, ils doivent se tenir prêts à répondre aux besoins du marché. Être à tout moment mobilisables pour réaliser les objectifs assignés.

Évidemment l’ouvrage ne manque pas de signaler les réticences et les résistances au phénomène de la gouvernance par les nombres, mais on les ressent dépassées, si ce n’est emportées par ce mouvement de fond de la globalisation.

Le dernier chapitre «  La structure des liens d’allégeance » est moins convaincant. On n’en reste ni plus ni moins à des rapports de pouvoir et de domination quel que soit le niveau ou l’on se situe et les concepts d’autonomie ou de parcours individuels ne semblent quand même pas rappeler des structures médiévales.

C’est un ouvrage riche en documentation et en idées qui participe à son tour à la démonstration que l’économique dirige le politique et inflige à l’humain la dépossession des prérogatives qui en faisaient un citoyen.

On ne peut terminer sans rapporter qu’Alain Supiot note l’éviction du principe de solidarité qui a pour effet d’accroître les inégalités entre les salariés, donnant libre cours à ce que l’on appelle « l’effet Matthieu » : « On donnera à celui qui a et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas, on ôtera même ce qu’il a. » (Évangile selon saint Matthieu)

Le néolibéralisme dans Les Écritures, la société du Mont Pèlerin n’en demandait pas tant .

 

PGC.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 6. 13 février 2024

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 31 min

 

« Vous ne pouvez avoir le capitalisme sans le racisme. »

Malcolm X

le 29 mai 1964.

 

 

Saint Christol lez Alès. UN BON PLAN. 11 février 2024

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 20 min

 

Un nouveau plan de la commune vient d’être édité. Le précédent datait de 2015.

Il n’y a pas eu besoin de mise à jour rien n’ayant réellement changé.

On remarque qu’il est d’un vert plus éclatant avec de petits arbres dessinés ci et là comme si la municipalité voulait nous faire croire qu‘elle est devenue écolo.

D’abord il est plus grand que l’ancien et les routes qui nous traversent sont de couleurs vives et apparaissent bien mieux.

D’est en ouest les RD 325, 6110, 24 et 324a toutes pénétrantes nord-sud, donnent l’impression d’un filet lancé d’Alès qui enserre le bâti. Avec en supplément le tracé de la « future rocade » nous sommes vraiment dans une nasse.

Puis au verso un plan du centre, ou plutôt une maquette de conception naïve qui nous montre un étalement de maisons individuelles avec une seule courte rue entre la Pyramide et la route de Montmoirac. Il n’y a de fait qu’un centre administratif.

« Un centre … entre ville et campagne » est-il écrit.

Alors de grâce gardons cette séparation « entre » les deux en laissant tomber définitivement cette rocade qui nous réduirait en un quartier d’Alès. C’est le bon plan.

 

 

Agglo. UNE ÉVOLUTION PRÉOCCUPANTE.

Classé dans : Toutes,UN ALESIEN — agir ensemble 30380 @ 11 h 32 min

 

 

Le monde merveilleux de l’Agglo du Grand Alès connaît-il un déclin ? C’est la question que l’on se pose en comparant les cérémonies des vœux de l’Agglo d’une année à l’autre présentés par son président l’incontournable Christophe Rivenq.

- Journal de l’Agglo n° 107 février 2023 :

« Des vœux résolumenoptimistes »

- Journal de l’Agglo n° 118 février 2024 :

« un discours empreint d’optimisme »

En un an l’optimisme passe d’une volonté forte à une empreinte, évolution pour le moins négative. Souhaitons qu’en février 2025 nous ne devions pas supporter des vœux pessimistes.

On note également une évidente régression du journal :

- En février 2023 le bandeau de première page nous indique qu’il s’agit du

« journal mensuel du Sud ingénieux »

- En février 2024 sur le bandeau de première page ce n’est plus que

« Le journal mensuel d’Alès Agglomération »

Le périmètre s’est rétrécit et l’imagination n’est plus au pouvoir.

Préoccupant.

 

 

UNE PEPINIERE DE MINISTRES. 8 février 2024

Classé dans : MMM,Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 21 min

 

Ce n’est pas si facile d’entrer dans un gouvernement de Macron, il faut avoir le profil.

Depuis 2017, 26 membres de ses gouvernements ont eu affaire à la justice, on ne peut donc pas être intégré dans une bande d’escrocs sans avoir fait ses preuves, sans avoir des références, un bon CV.

Si jamais il était en manque ou devait renouveler son cheptel, Macron n’aurait qu’à puiser dans le Comité d’organisation des jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le Cojop, c’est une véritable pépinière de ministres comme il les aime.

Priorité d’abord au président du Cojop, Tony Estanguet qui est visé par une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) relative aux conditions de sa rémunération.

Puis il y a Étienne Thobois, directeur général donc n°2 du Cojop et Édouard Donnelly le directeur exécutif des opérations des jeux pour lesquels il y a une procédure pénale menée par le PNF pour « prise illégale d’intérêts » « favoritisme » et « détournement de fonds publics ». Que demander de plus pour entrer au ministère ?

Une procédure pénale a été lancée contre Jean Christophe Martin, ex-haut fonctionnaire de Bercy où il était Contrôleur général économique et financier. On lui reproche la peccadille d’avoir loué ses propres immeubles à l’établissement public qu’il devait contrôler, celui-ci étant tout de même chargé de la construction des ouvrages olympiques.

Une nouvelle enquête préliminaire a été ouverte contre le directeur général délégué, n°3 du Cojop, Michaël Aloïso pour « favoritisme » qui par ricochet met en cause Cyril Mourin le conseiller sport de Macron.

Voilà donc six ministres potentiels qui n’auraient pas à faire leurs preuves et mériteraient bien un marocain.

Monsieur Bohnert, Procureur de la République financier a indiqué lors d’une interview à RTL « qu’il n’y aurait pas de garde à vue durant les jeux olympiques ».

Ouf ! Ils pourront remettre les médailles.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 5. 5 février 2024

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 54 min

 

«La reconnaissance du rôle-clé de l’agriculture dans la lutte contre le dérèglement climatique et l’effondrement de la biodiversité a malheureusement été balayée par la volonté de complaire à la FNSEA. »

France Nature Environnement.

 

 

VICTOIRE ! ! ! 2 février 2024

Classé dans : MMM,Toutes — agir ensemble 30380 @ 20 h 48 min

 

Grâce à la lutte acharnée des agriterroristes de la FNSEA les pesticides viennent de remporter une victoire retentissante sur l’environnement.

Il leur aura fallu quand même faire exploser la Direction de l’environnement de l’aménagement et du logement à Carcassonne, incendier un bâtiment de la MSA et’un magasin Carrefour à Narbonne, un bâtiment des douanes à Nîmes, épandre un peu partout de tonnes de fumier, de quelques hectolitres de purin et le blocage d’autoroutes pour que l’agrochimie puisse crier victoire.

Elle a obtenu du gouvernement :

Que soit jeté à la poubelle le plan Ecophyto visant à réduire de 50 % les usages de pesticides par rapport à la période 2015-2017.

Que soient bâillonnés, verrouillés l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation et l’Office national de la biodiversité qui empêchaient de polluer en rond. Leurs agents seront mis sous tutelle.

Et finies les ZNT ces zones de non traitement contraignantes pour les agriculteurs, c’est à dire les distances de sécurité devant séparer les épandages des habitations.

Les agriculteurs voulaient plus d’argent pour vivre. Ils ont gagné le droit de s’empoisonner plus vite pour vivre moins longtemps; et de nous empoisonner davantage également par souci d’équité 

En avant les glyphosates party, haro sur la biodiversité, bonjour les cancers.

L’argent lui, il ira encore plus à l’agrochimie.

Le président de la FNSEA avec ses 700 ha et son usine agrochimique de méthane n’en demandait pas plus, sinon quelques annonces capables d’amuser-abuser ces pauvres paysans et les paysans pauvres.

Nous écrivions sur ce blog, le 28 janvier « Les agriterroristes se font avoir ».

La victoire a donc été là où nous l’attendions.

 

12345...236
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement