AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

Écho du Conseil. SI PAR ERREUR… 28 septembre 2016

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 14 h 11 min

 

Si par erreur ou à la suite d’un pari perdu, vous devez assister à une séance du conseil municipal de Saint Christol, ne prêtez pas trop d’intelligence à la majorité municipale car elle ne saurait pas quoi en faire. Il n’y a qu’à voir l’indigence de celle du 13 septembre.

Et pour les quelques points traités l’intelligence n’était pas vraiment au rendez-vous.

Parmi ceux-ci il y eut le choix des prestataires pour le marché des espaces verts de la commune.

Ce choix a permis à la majorité municipale de confirmer son caractère antisocial, puisqu ’elle a supprimé partiellement son partenariat avec le CAT du Rouret pour faire un choix assez surprenant. En effet le marché a été attribué à une entreprise venue d’ailleurs et dont l’offre était 400% inférieure à ses concurrentes.

Le Code des marchés publics invite les collectivités à se méfier des prix extraordinairement bas qui correspondent souvent à des prestations extraordinairement médiocres. Qu’importe, la municipalité n’en a cure. Elle ne s’est même pas renseignée auprès d’autres collectivités qui auraient utilisé et/ou abandonné les services de cette entreprise, et elle lui a attribué quatre des six lots du marché.

Pourtant à ce même conseil il a été question de l’aire de jeux pour enfants près de la MPT. Aire qui part en lambeaux, présente maintenant certains dangers, comme le toboggan qui s’est transformé en lame de rasoir géante.

Au moment de l’achat de ces jeux,la municipalité était toute contente d’avoir obtenu des prix défiant toute concurrence, bien au dessous des devis établis par la précédente équipe municipale, qui par rapport aux enfants préférait privilégier la qualité.

Résultat : quelques mois plus tard c’est la désintégration de l’aire. L’expérience n’a pas servi, on peut donc craindre qu’au printemps prochain nos espaces verts ne seront que jachère.

Mais restons dans ces espaces verts où parmi les six lots l’un concernait l’entretien des sentiers pédestres…Le maire ignorait de quels sentiers il s’agissait ! Depuis il s’est renseigné et en a informé les élus par mail. Une de ses colistières l’en a chaudement remercié. Est-ce à dire qu’entre eux la circulation de l’information est exceptionnelle ?

Comme ils aiment bien aller voir ailleurs, afin de remplacer un agent du service urbanisme parti en retraite, ils sont allé voir en Lozère, alors qu’un agent travaillant déjà dans ce service aurait pu être promu.

Quant à l’Agglo, impossible de savoir comment cette structure va fonctionner à partir du 1er janvier avec les nouveaux arrivants. Ce qui signifie que le maire de Saint Christol qui est vice président de l’Agglo n’est au courant de rien. Cette impuissance semble nous démontrer que l’Agglo n’est qu’une bureaucratie au service exclusif de son président, où les autres élus comptent pour du beurre quand ce ne sont pas de vrais beurres.

C’est tout ce qu’on retiendra de ce conseil…voila.

N.B. « Voila » terme avec lequel le maire conclue habituellement ses explications inachevées ou confuses, ce qui nous change de l’Ami du béton qui ponctuait les siennes d’ un répétitif « si vous voulez » .

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 38 25 septembre 2016

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 36 min

« Courir, on ne sait faire que ça. Quand ça se met à aller mal, on accélère. Que faire d’autre ? »

 

Thomas B. REVERDY

« Il était une ville« 

Éditions Flammarion – 2015

 

 

 

MAINTENANT ON SAIT. 24 septembre 2016

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 32 min

 

Dans l’article « Ne couvrez pas ce sein » nous nous posions la question de nos avions qui bombardent on ne sait où, on ne sait quand, on ne sait qui, en Syrie et en Irak.

Maintenant on sait, en partie du moins, avec l’analyse qu’a livrée Sylvie Brunel, géographe et professeure à Paris VI Sorbonne, au journal Le Monde, dans un article au titre en forme

d’appel : « Cessons de faire des raids contre les hôpitaux une arme de guerre » .

En voici quelques extraits, la substantifique moelle.

« ...terroriser les civils et faire fuir les ONG, seuls témoins de la violence des combats : c’est une stratégie militaire qui est en œuvre et dont l’Occident se fait complice.

En l’espace d’une année, Médecins sans frontières a vu ses hôpitaux systématiquement bombardés. A chaque fois, l’ONG avait pourtant pris la peine d’indiquer clairement les coordonnées GPS de ses bâtiments…

En Syrie cinq hôpitaux ont été bombardés en un an…sans parler des installations sanitaires régulièrement visées par les frappes aériennes. MSF estime qu’au total 7.000 personnes sont mortes et 155.000 ont été blessées dans ces attaques aériennes ciblant les centres de soins.

La situation est dramatique pour les populations civiles prises au piège…

Responsables ? Autant l’armée de Bachar Al-Assad et ses soutiens russes et iraniens que la coalition internationale mise en route par les États-Unis…

Les bombardements d’hôpitaux bafouent les principes du droit international humanitaire né au XIXe siècle…

Que l’Occident se rende lui aussi complice d’une telle barbarie… nous conduit à nous interroger sur les valeurs que nous voulons défendre…

En dressant un double standard entre d’un côté nos morts, dont nous honorons la mémoire, et de l’autre côté les innombrables victimes anonymes d’une barbarie commise aussi par l’Occident au nom de la prétendue guerre du Bien contre le Mal, nous attisons les rancœurs et créons une véritable martyrologie dans un monde musulman en proie à de multiples convulsions. Et nous donnons à ses plus extrémistes, mais aussi à ses plus désespérés, un motif valable de nous haïr… »

Comment Hollande et son gouvernement, à la remorque des américains, avec leur « intensification des frappes » à chaque attentat, peuvent-ils penser que cette stratégie du chaos nous amènera la sécurité et la paix ?

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 37 18 septembre 2016

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 18 min

CsLSRsPXEAAwKzp

 

 

IL Y A BIEN 7 GAUCHES. 17 septembre 2016

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 13 h 06 min

 

Le journaliste Gérard Courtois a publié le 14 septembre une chronique intitulée « Le jeu de cons des sept gauches ». Et dans ce papier impertinent qui ne manque pas d’humour, il y décrit ces 7 familles qui seraient :

« La gauche nostalgie » où « comme à la radio du même nom. On y passe des vieux tubes tendance lutte des classes. » Cependant vu le niveau des inégalités dans notre pays on peut se demander si les classes sociales procèdent de la nostalgie.

« La gauche quinoa » Plante de l’avenir de Jean-Luc Mélanchon, qui doit être convaincu que la lutte des classes c’est dépassé puisqu’il lance son quinoa dans l’hebdomadaire Gala.

« La gauche made in France » d’Arnaud Montebourg, qui serait plutôt une gauche solitaire.

« La gauche grincheuse » : les frondeurs du PS. Quoiqu’on ne les ait jamais vu mettre vraiment un cailloux dans leur fronde, à l’exception de deux/ trois dont notre député du Gard Patrice Prat.

« La gauche covoiturage »dont Cécile Duflot est une adepte.

« La gauche start-up » d’Emmanuel Macron, qu’il vaudrait mieux appeler la gauche haute finance, ou pour bien la situer, la gauche Guizot.

Enfin il y a « La gauche au pouvoir, la gauche Elysée-Matignon ».

Telle est la liste des gauches de Gérard Courtois. Mais il en manque une : « La gauche parasite » comprenant les Radicaux de gauche de Madame Pinel, et les verts pâles de J.V. Placé, gauche qui vit aux crochets de la précédente, et qui pourrait vivre aux crochets de n’importe qui, pourvu qu’il soit au pouvoir.

Ce qui nous ferait 8. En fait on reste à 7 car Gauche au pouvoir et Gauche parasite sont regroupées, ce qui produit la gauche de droite. Celle-ci est caractérisée par sa politique économique au service du capitalisme financier (d’où le stage qu’y a effectué Monsieur Macron) autoritaire et liberticide à l’intérieur, elle est marchande de canons et va-t-en guerre à l’extérieur. Cela ressemble à s’y méprendre aux néoconservateurs de l’ancien président US G.W. Bush, d’où cette appellation adéquate.

Évidemment « c’est la pétaudière » toutes ces gauches s’étripent. Les gauches de gauche -parce qu’elles ne sont pas au pouvoir ?- voudraient faire la peau de la gauche de droite qui y est : « un vrai jeu de cons ». Du coup La Gauche risque de perdre les élections, et Gérard Courtois de conclure :

« Pour la plupart des acteurs de cette mauvaise pièce, l’essentiel semble être la préparation de l’après-Hollande. Au risque d’un suicide collectif. »

Oui, bon, mais ça changerait quoi à ce néoconservatisme une droite de droite ? Peut-être même qu’en cherchant bien on finirait par trouver, à contrario, une droite de gauche.

 

 

NB. « Le jeu de cons des sept gauches » est paru dans Le Monde.

 

 

L’ARNAQUE. 14 septembre 2016

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 56 min

Le ministre des finances vient d’annoncer un « geste fiscal » pour 5 millions de ménages, à hauteur d’un milliard d’euros.

Davantage geste électoral, ce n’est au fond qu’une arnaque, tant sur la durée du mandat le compte n’y est pas.

Pour les ménages il y a eu les chocs fiscaux de 2012/2013 et la TVA que les réductions qui suivirent ne purent compenser. Si bien que le bilan dressé ce mois-ci par l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) établit que sur la durée du quinquénat les prélèvements des ménages ont augmenté de 35 milliards d’euros, pour atteindre en 2016 le record historique de 28,2% du PIB. Tandis que les entreprises ont bénéficié de 20,8 milliards d’allègements. Avec les résultats que l’on connaît : records de chômage, de travailleurs pauvres, mais des dividendes boursiers qui dépassent le niveau d’avant la crise de 2008 .

François Hollande avait déclaré « Mon adversaire c’est le monde de la finance » mais il s’est entouré de grands banquiers et les classes moyennes sont présurées.

Il avait promis une réforme fiscale, elle n’est pas venue.

Pendant 5 ans nous avons été grugés. Et ce n ’est pas l’impôt en lui-même qui est révoltant, il est nécessaire dans une société démocratique, c’est l’injustice fiscale vécue qui est insupportable. Ce geste, cette aumône électorale, avec un tel bilan, c’est se moquer de nous

Mais le président et son gouvernement ne sauraient faire un petit geste aux ménages sans faire un beau geste au capital. Et le volet le moins médiatisé de leurs ristournes fiscales comprend :

  • Le CICE permettra aux entreprises de déduire de leurs impôts l’équivalent de 7% des salaires compris jusqu’à 2,5 Smic contre 4% en 2013 et 6% en 2014.

  • L’impôt sur les sociétés qui est aujourd’hui de 33% sur les bénéfices, sera progressivement abaissé à 28%

Si bien que le taux de prélèvement sur les entreprises qui est de 16,4% du PIB va encore diminuer, tandis que celui des ménages, à 28,2% n’a fait qu’augmenter.

Peut-on qualifier ces choix politiques, qui poursuivent ceux de Sarkozy, comme étant de gauche ?

Ce n’était pas une question, c’est une boutade.

N.B. Les prélèvements des ménages comprennent l’impôt sur le revenus (45% des foyers y sont assujettis) les taxes à la consommation et les cotisations salariales. L’impôt sur le revenu étant très inférieur aux deux autres qui rapportent 4 fois plus à l’État. Quant à l’impôt sur le capital il rapporte au fisc moitié moins que l’impôt sur le revenu. Ce qui signifie que ce sont les pauvres et les salariés qui proportionnellement payent le plus d’impôts. Normal, ils sont les plus nombreux.

 

 

CITATION SEMAINE 36. 11 septembre 2016

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 23 min

 

La séparation de l’État avec la nouvelle religion de l’entreprise et du marché, qui a ses clercs et ses textes sacrés, ne serait pas mal venue.

Régis Debray

 

 

VIN : Le RAISONNE et Le RAISONNABLE. 9 septembre 2016

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 12 h 48 min

 

Les vendanges sont là. Il est bien normal de parler du vin.

Dans la presse nous avons remarqué deux articles intéressants. Un reportage sur la cave de notre commune avec l’article « Saint Christol, l’art de la tradition » dans Midi Libre du 25 août. Et quelques jours plus tard, le 6 septembre dans Le Monde il était question « Des vertus du vin bio ».

Dans le quotidien régional, la cave coopérative de St Christol, qui possède le label « Patrimoine XXè siècle, y est très bien présentée avec son histoire, son évolution, l’appellation « Grappe Cévenole » à partir de 1989, et aujourd’hui sa production de 32.000 hectolitres de vin pour 500 hectares de vignes cultivées par une centaine de coopérateurs issus de Bagard, Boisset et Saint Christol, les communes fondatrices.

Les vins de la cave, inscrits dans différents concours, sont d’Indication Géographique Protégée (IGP) Pays d’Oc. En 2016 son blanc, Lou Raïol, a obtenu une médaille d’or à Paris et un prix à Miami. Elle a choisi de « privilégier la qualité à la quantité » indique Iris Marion, chargée du marketing.

Le journal indique que la Grappe Cévenole n’a pas fait le choix de l’agriculture biologique mais défend une vision raisonnée de la gestion de sa production, et Iris Marion de préciser, « Concrètement on traite que si les vignes en ont besoin ».

Là est le problème. Vous en connaissez des agriculteurs « i-raisonnés » qui traitent lorsque c’est inutile ? Bien sur que non, surtout quand on connaît le prix des pesticides et autres produits dits phytosanitaires.

Il n’empêche que selon les chiffres cités en 2013 par l’Institut National de la santé et de la Recherche Médicale (INSERM) la vigne n’occupe que 3% de la surface agricole utile, mais concentre environ 20% des pesticides utilisés en France. Et les quantités utilisées ne cessent d’augmenter.

Alors comme nos vignerons ont la volonté « d’améliorer sans cesse la qualité de nos vins », il faut signaler l’étude que Le Monde rapporte après sa parution dans The Journal of Wine Economics.

On y apprend que deux universitaires de Los Angeles et un de Bordeaux ont compilé les 74.148 notations de vin californiens, publiées entre 1998 et 2009 dans trois revues spécialisées. Ces évaluations étant issues de dégustations à l’aveugle.

Résultat : les vins bio affichent en moyenne un score supérieur de 4 points aux vins conventionnels, sur une échelle graduée de 50 (pour une piquette imbuvable) à 100 (grand cru d’exception).

Les auteurs de l’étude ont contrôlé toute sorte de paramètres pour garantir que l’effet favorable mesuré est bien lié au mode de production biologique du vin et non aux cépages, à la région de production, à son millésime, etc…

Ce n’est pas surprenant, car on sait que les pesticides de synthèse utilisés en agriculture conventionnelle réduisent la biodiversité des écosystèmes et affectent sérieusement la vie microbienne des sols. Or ces myriades de bactéries souterraines ont le potentiel d’influencer favorablement les propriétés organoleptiques du vin.

Qu’en est-il en France ? « Nous menons la même expérience sur des vins français à partir des évaluations du Gault et Millau précise Olivier Geraud (le bordelais) les résultats que nous obtenons, bien que préliminaires, vont dans le même sens. »

Voila qui devrait réduire la défiance vis à vis du vin bio, très enracinée chez bon nombre d’amateurs.

Avec les coûts économiques, environnementaux et sanitaires de l’utilisation des pesticides, cette étude montrant la qualité des vins bio doit faire réfléchir.

Ne serait-il pas pertinent de passer progressivement d’une viticulture où le terme « raisonnée » est surtout un tranquillisant pour l’acheteur-consommateur, à une viticulture bio ? Ce serait raisonnable et « améliorer sans cesse la qualité » passe peut-être par là.

 

Sources et emprunts

- Chloé Azaïs « L’art et la tradition » Midi Libre.

- Stéphane Foucard « Des vertus du vin bio » Le Monde.

 

 

LES PETITES PERLES DE MIDI LIBRE (21). 7 septembre 2016

Classé dans : LES PETITES PERLES DE MIDI LIBRE,Toutes — agir ensemble 30380 @ 14 h 29 min

 

Mais d’où viennent tous ces étrangers ? (17 et 23 août)

L’année dernière, le 9 août 2015, nous avions lu dans notre savoureuse rubrique locale que « Le club savate-boxe française prépare son stage international. » Nous étions informés que « Stagiaires et instructeurs arriveront des quatre coins de France et même de l’étranger. » Et nous écrivions perplexes : Ça alors ! Un stage international où des participants arriveront même de l’étranger ! Mais on nous laissait dans l’ignorance de la provenance de ces étrangers.

Cette année le 17 août, le revoilà, « Le stage international de savate-boxe française s’est installé dans le bourg ». Et dans l’article il est précisé qu’il s’agit du « 12e stage international ». Mais quels pays y sont représentés ? Ce n’est pas dit.

Il nous faudra attendre le 23 août et un deuxième article sur le sujet pour en savoir plus. Là notre curiosité a failli être étanchée avec «  les 80 stagiaires et les 13 formateurs venus de… (on vous le donne en mille)… de divers horizons, »

Nous n’en saurons pas davantage cette année. Peut-être en saurons nous plus à l’horizon 2017. Espérons que d’ici là, les éléments de langage évasifs de notre journaliste ne viennent

pas semer le doute sur le caractère international du stage.

Cependant ce stage, disons à vocation internationale, a su innover avec un enseignement gestuel et utilisant le langage des signes. « Ceci, afin d’accueillir un public déficient auditif. »

Comme il arrive que des boxeurs deviennent sourds en prenant de mauvais coups, ils pourront ainsi continuer à se former. C’est sympa.

 

 

CITATION SEMAINE 35 4 septembre 2016

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 18 h 31 min

 

« On nous dit que les prisons sont surpeuplées. Mais si c’était la population qui était sur- emprisonnée ? »

Michel Foucault

1971

 

12345...116
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement