AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

 Le Conseil municipal du siècle (3). DES présidents, UN député. 22 avril 2017

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 10 h 52 min

 

Dans l’ordre du jour du Conseil (du siècle) du 12 avril le point 22 de l’ordre du jour signé J-C Bénézet, était ainsi rédigé :

«22-  Élections présidentielles:composition des cinq bureaux de vote. »

Étant donné le pluriel cela signifie qu’il y a plusieurs élections et que nous allons avoir plusieurs présidents.

Chouette ! Ils seront tous élus. On va même manquer de candidats.

Pour se rattraper ou pour équilibrer les choses, J-C. Bénézet va sans doute écrire dans l’ordre du jour du prochain Conseil :

« xx- Élection législative : composition des cinq bureaux de vote. »

En conséquence si les directives de notre brillant premier magistrat étaient suivies, au début de l’été nous aurions de nombreux présidents de la République à l’Élysée, et un seul député au Palais Bourbon.

Plus de doute, au Conseil municipal de Saint Christol c’est bien « l’Avenir Autrement » !

N.B. 500.000 personnes ayant reçu 2 cartes d’électeurs, l’élection présidentielle est peut-être bien plurielle. Bravo J-C. d’avoir été le premier à l’annoncer.

(A suivre)

 

 

Présidentielle. THOMAS PIKETTY A ENCORE RAISON. 21 avril 2017

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 35 min

 

Peu de candidats parlent des inégalités, en tous cas des inégalités sociales.

Ce sont pourtant ces inégalités qui gangrènent notre société société, finissant par la rendre invivable. Au final c’est leur accroissement au cours de ces vingt dernières années qui amènent de plus en plus de citoyens à ne plus croire en la politique.

Dans son ouvrage « Le capital au XXIè siècle » T. Piketty plaçait les inégalités patrimoniales au centre des problèmes économiques et sociaux de notre époque. Il indiquait que la part des 10% des plus riches atteint 62% du patrimoine total, tandis que celle des 50% inférieurs n’est que de 10%.

Cette semaine il reprend une nouvelle étude qui indique qu’entre 1983 et 2015 la France a subit un fort accroissement des inégalités.

Pendant cette période le revenu moyen des 1% les plus riches a progressé de 100% et celui des 0,1% du sommet de 150%. Plus on est riche plus on s’enrichit, tandis que pour les 90% restant l’augmentation n’a été que de 25%, soit moins de 1% par an.

Cette étude confirme également la forte croissance des plus hauts patrimoines, qui au delà des 10 millions d’euros sont constitués à 90% de portefeuilles financiers qui ont progressé plus vite que le PIB. Comme quoi le capitalisme financier n’est pas virtuel et se développe à nos dépends.

« Dans ces conditions, analyse l’économiste, il est difficile de comprendre pourquoi certains candidats jugent opportun de supprimer l’impôt sur la fortune, sur les patrimoines financiers,ou de mettre en place un impôt plus léger sur les revenus financiers que sur ceux du travail (Fillon, Macron)…Il est urgent d’en finir avec le déni inégalitaire français.»

Thomas Piketty est conseiller de Benoît Hamon. Sans doute une des raisons qui font de ce candidat celui qui est le plus préoccupé, et apporte les meilleures réponses pour corriger notre société profondément inégalitaire.

Aussi lorsqu’on entend de sincères électeurs de gauche , sous prétexte de vote utile au premier tour, vouloir choisir Macron, la créature de l’industrie financière, le représentant des 10% d’hyper-riches, ce n’est pas un vote utile. Ce sont les classes moyennes qui remplacent la lutte des classes par un suicide de classe.

 

 

PRESIDENTIELLE : CUMULS 20 avril 2017

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 10 h 56 min

18034328_10154631002138022_3900872600307911019_n

 

 

Le conseil municipal du siècle (2). LA BRADERIE DU PATRIMOINE. 19 avril 2017

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 29 min

 

On trouve de tout à la grande braderie de Lille, mais pour la braderie du patrimoine communal il faut venir à Saint Christol.

Le point 5 de l’ordre du jour de notre Conseil du siècle (voir article précédent) consistait en la vente d’un terrain communal à la société EURL M-H.

Il s’agit de la maison « Fagnoni » et de son terrain situés à la Pyramide.

Cet ensemble avait été acquis par la précédente municipalité en vue de réaliser des logements sociaux, en particulier ceux qui manquent cruellement à Saint Christol pour les personnes âgées ou seules.

L’acquisition a eu lieu en 2009, le prix d’achat étant de 210.000 euros.

Huit ans plus tard la municipalité Bénézet le cède à un promoteur à un prix de vente de…210.000euros !

L’opposition crie au scandale et c’en est un. Comme si depuis ces années le prix de l’immobilier n’avait pas bougé.

Le délégué à l’urbanisme se justifie, « Il est logique de ne pas faire de plus-value car il y a des travaux de démolition .» Ah bon, des travaux sont nécessaires pour réaliser un ensemble immobilier. On n’y avait pas pensé. Il n’est pas bête ce délégué.

Pendant que les conseillers de la majorité municipale regardent s’il y a des mouches au plafond ou se grattent le nez, le groupe « Pour Saint Christol » demande s’il y a eu une estimation de la valeur de ce patrimoine par France Domaines.

« Oui en juillet 2016 » finit par admettre Bénézet. Son estimation ? « 250.000 euros » avoue-t-il.

L’intérêt de la commune est bradé clame l’opposition, et scandale dans le scandale aucune commission de l’urbanisme n’a eu connaissance de cette estimation.

La commune fait donc cadeau de 40.000 euros à un promoteur.Mais ça ne s’arrête pas là.

Ce terrain communal ayant été acheté par l’équipe de Philippe Roux avec l’engagement d’y construire des logements sociaux, l’État, dans cette attente, avait exonéré la ville des pénalités liées à l’insuffisance de logements sociaux. Ces exonérations se chiffrent aujourd’hui à 80.000 euros qui ne manqueront pas d’être réclamés par l’État, le terrain ayant changé de destination.

La municipalité Bénézet brade le patrimoine de la commune et agit avec une légèreté qui amènent au final une perte de 120.000 euros pour la commune. L’incompétence peut-elle aller au delà ?

N’acceptant pas cette atteinte aux intérêts de la commune l’opposition va alerter le préfet et compte intenter un recours au Tribunal Administratif.

Est-ce pour ces brillantes opérations patrimoniales que le délégué à l’urbanisme, Monsieur Benkenoun, perçoit des indemnités égales à celles d’un adjoint, alors que normalement celles d’un délégué, comme à la culture par exemple, leur sont inférieures ?

Mais il faut se souvenir que cette pratique de la braderie du patrimoine n’est pas nouvelle.

En décembre 2014 deux terrains communaux avaient été vendus pour la réalisation d’une opération commerciale à l’Espervette (voir l’article « Cadeau »). Alors que sur ce site les terrains privés s’étaient négociés au delà de 40 euros le m2, ceux de la commune ont été bradés à 17,24 euros.

Comme sur les armoiries de la ville il n’y a pas de devise, après ce Conseil du siècle nous proposons celle-ci :Saint Christol,

« Pour le promoteur, que du bonheur « 

(A suivre)

 

 

Présidentielle. Les principaux candidats vus par le philosophe Alain Badiou. 18 avril 2017

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 16 min

 

Marine Le Pen est la version modernisée, donc féminisée, de l’extrême droite française de toujours. L’increvable pétainisme.

François Fillon est un pétainiste en costume trois pièces. Sa philosophie, personnelle ou budgétaire se résume à « un sou est un sou ». Il n’est pas regardant sur la provenance de ses propres sous, et est par contre d’une intransigeance et d’une avarice sordides quand il s’agit des dépenses budgétaires, et en particulier des sous dus aux pauvres.

Benoît Hamon est le représentant timide, et quelque peu étriqué, du « socialisme de gauche », détermination qui a toujours existé , bien qu’elle soit plus difficile à identifier et découvrir que l’Arlésienne.

Jean-Luc Mélenchon , certes le moins antipathique, n’en est pas moins le parlementaire de ce qu’on appelle aujourd’hui la gauche « radicale », à la lisière précaire entre vieux socialisme en ruine et communisme fantomatique, masquant le peu d’audace et de clarté de son programme par une éloquence à la Jaurès.

Emmanuel Macron , lui, est une créature sortie du néant par eux, nos vrais maîtres, les capitalistes les plus récents, ceux qui ont acheté, par précaution, tous les journaux. S’il croit et dit que la Guyane est une île ou que Le Pirée est un homme, c’est parce qu’il sait que parler n’a jamais engagé personne dans le camp qui est le sien.

 

Alain Badiou le 18 avril 2017

 

 

 

 Présidentielle. SAMEDI A L’ABBAYE.

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 10 h 59 min

 

Comme souvent, j’étais au marché de l’Abbaye à Alès samedi dernier.

Ce ne sont pas les campagnes électorales qui m’y amènent mais plutôt les bonnes choses de ses étaliers. La viande bio de Nadège y est renversante et vous fait supporter la file d’attente obligatoire pour l’obtenir. Les caillettes aux herbes de l’autre Nadège valent aussi le détour. Un peu plus loin il y a cette famille sicilienne qui ramène les produits de son pays, et ce maraîcher bio etc.

Cependant à huit jours de la présidentielle il fallait s’attendre à être sollicité par les supporteurs des candidats. Mais finalement pour ce cru 2017 ils n’ont pas été bien nombreux à se montrer.

Ce samedi donc, il n’y avait toujours personne pour les candidats aux casseroles, Fillon et Le Pen, ils ont disparu depuis que pour ces deux la justice s’en mêle.

Les socialistes eux, c’est simple, on ne les a jamais vus. Il paraît qu’on ne reverra cette espèce en voie de disparition qu’à l’approche des législatives.

Il n’y avait là, pour essayer de vous convaincre, que Mélenchon et Macron par militants interposés.

Les insoumis tenaient les deux portes principales afin que personne ne leur échappe, les « marcheurs » s’étant arrêtés en route n’étaient qu’à une seule.

Pour Mélenchon nous avions un personnel assez âgé où l’on reconnaissait d’anciens membres de l’ancien courant du PS, la Gauche Socialiste, que dirigeaient à l’époque le ci-devant présidentiable et Julien Dray, lequel avec ses goûts de luxe et ses belles montres s’est transformé en « hollandais ».

Pour Macron c’était une escouade de très jeunes gens bien propres et bien coiffés, avec toujours une mèche rebelle bien laquée.

Comme je demandais à l’un d’eux comment son candidat pouvait à la fois défendre l’égalité et supprimer l’impôt sur la fortune, promouvoir l’excellence des services publics en supprimant 120.000 fonctionnaires, réformer la démocratie en légiférant par ordonnances, et lancer une transition agricole en vantant devant la FNSEA l’agriculture productiviste ?

« Je n’ai pas l’habitude, je ne suis pas très au courant Monsieur» me répondit-il poliment, en poursuivant « Allez demander au Monsieur là-bas » m’indiquant une personne plus âgée et plus enveloppée que je n’osais déranger, vu qu’elle était déjà accaparée par un interlocuteur.

Cette petite bande m’a donné l’impression de voir la sortie d’une classe d’un collège style Saint Stanislas, qui se rendait utile sous la conduite d’un bon père. C’est peut-être pour cela qu’ils se tenaient du côté de la cathédrale.

Rentré chez moi je découvre cette phrase en gros caractères qui ponctue le tract de Mélenchon : « Avec la force du peuple tout est possible ». 

Ce qui m’a fait penser à la pièce de théâtre de Joël Pommerat « Ça ira. Fin de Louis » où il fait dire à un député, « Oui je pense que le pouvoir est au peuple. Mais je pense aussi que ce n’est pas à lui de l’exercer. »

En fait n’est-ce pas ce qui se cache derrière tous ces appels au peuple.

Pierre-Gilles Coulet

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 16 16 avril 2017

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 16 min

 

« Il n’est pas une liberté dont jouisse ce pays qui n’est dû être conquise sur les résistances de l’Église. »

Aristide Briand

 

 

Écho du Conseil. Le CONSEIL MUNICIPAL du SIÈCLE. 14 avril 2017

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 15 min

 

Nous ne sommes qu’en 2017 et pourtant la séance du mercredi 12 avril restera dans les esprits comme le Conseil du Siècle tant son niveau fut élevé et ne pourra être égalé.

Jamais de tels sommets ne furent atteints dans l’incompétence, le déni, les pratiques illégales, l’antisocial. Même ce qui fut le phare du programme du maire Bénézet -la sécurité- fut sacrifié en cette nuit d’avril.

Dans le déroulement de l’ordre du jour nous avons répertorié,

  • la litanie des demandes de subventions que la commune n’obtient pas,

  • la vente d’un terrain municipal à un promoteur immobilier pour un montant largement inférieur à l’estimation de France Domaines,

  • la disparition d’un poste de policier municipal,

  • la violation du secret de l’instruction sur une enquête menée par la Chambre régionale des comptes ,

  • une action judiciaire menée illégalement car en secret,

  • le vote d’une « provision » financière pour une affaire clôturée depuis 2014 (prévoir le passé, Madame Soleil n’y avait pas pensé)

  • il en découle l’aveu qu’un contentieux avec l’enseignement catholique annoncé clôt en 2014 ne l’était pas,

  • l’annonce forcée, car il fallait bien voter le budget, que la dotation par élève à l’enseignement privé a augmenté de 50%,

  • que la réfection de la cour de l’école Joliot-Curie, dont l’état pose problème pour la sécurité des enfants, s’il n’y a pas de subvention, se fera sur deux ans selon l’adjoint aux finances, ne se fera pas selon le maire,

  • que la collecte des ordures ménagères à Saint Christol s’oriente vers les conteneurs collectifs car les camions sont maintenant trop gros pour nos petits chemins et que les petits camions sont réservés aux rues d’Alès.

  • les vestiaires du stade du Rouret ont encore été évoqués, mais pas leur réalisation, peut-être attendent-ils la montée en ligue 1, donc ce n’est pas pour cette année.

Nous reviendrons sur ces points et l’ambiance qui font de ce Conseil, c’est indiscutable le Conseil du Siècle.

Maintenant voyons ce qui était le plat principal de la soirée, le budget 2017 qui lui n’est pas le budget du siècle.

C’est un budget d’une grande tristesse sans aucun investissement d’avenir.

Sa seule ambition est de remplacer des ampoules et de boucher une partie des nids de poules qui se multiplient à la vitesse grand V.

Mâchouillé par l’adjoint aux finances, l’écoute de ce budget distillait un ennui qui ne semblait même pas épargner les conseillers municipaux de la majorité, dont, soit dit en passant, on se demande bien ce que font là la plupart d’entre eux, si ce n’est de papoter quelquefois avec leurs voisins.

Sa seule utilité est de permettre à Bénézet de se féliciter d’une stabilité des taux et d’économiser quelques sous en réduisant les dépenses sociales (CCAS, associations).

Un budget de gestion courante avec le choix de réduire les services publics et qui promet une année d’inaction à nulle autre pareille.

Au final il peut se résumer ainsi

  • globalement les dépenses budgétaires diminuent de 5% pour des impôts locaux qui restent au même niveau,

  • les subventions aux associations baissent de 10% message politique clair quant à la volonté de bien vivre ensemble,

  • seule dépense stable qui ne connaîtra pas de diminution, les indemnités des élus.

Quand au point 6 de l’ordre du jour ; l’acquisition/régularisation d’une parcelle au chemin du Planas, le délégué à l’urbanisme s’est voulu spirituel et percutant en disant « Dans ce mandat on passe son temps à régulariser les choses » Suzanne Coulet lui envoya « Au moins vous faites quelque chose ».

Ils font quelque chose ?! Elle exagère.

(A suivre)

 

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 15 9 avril 2017

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 56 min

« Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d’entre nous regardent les étoiles. »

Oscar WILDE

 

 

Présidentielle. RECETTE de CUISINE (politique). 8 avril 2017

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 18 h 55 min

 Prenez le Hollande. Pas plus de 5 ans d’âge, soit à partir de 2012. Ajoutez du Sarkozy. Même de couleurs différentes les deux ingrédients se mélangent naturellement. Faites lever la pâte obtenue avec quelques sachets de levure médiatique. Saupoudrez de copeaux de vieux chiraquisme… Et vous obtenez un Macron prêt à déguster.

Même s’il peut s’avérer indigeste pour les classes moyennes et populaires, c’est un plat dont on raffole actuellement. Ce qui explique que Macron arrive à un score extraordinaire dans les sondages en dépit du fait qu’il soit totalement responsable de la politique de François Hollande dont il fut le conseiller puis le ministre.

Son programme s’inscrit donc tout naturellement dans la continuité de la politique néolibérale actuelle : Respect des engagements européens et des recommandations de la Commission européenne, soit la remise en cause de l’État social, des services publics. Il prévoit de pérenniser le CICE accompagné d’un « soutien «  fiscal à l’investissement privé et une réduction du taux d’imposition des sociétés. Il se place ostensiblement du côté de la finance en remettant en cause la régulation financière élaborée après la crise financière.

Si l’on donne aux uns il faut supprimer aux autres. Il envisage donc de supprimer 120.000 fonctionnaires, dont le statut ne sera pas supprimé mais « modernisé » les collectivités pouvant recourir facilement à des recrutements de droit privé. Les collectivités territoriales seront soumises à une cure d’austérité de 10 milliards. Quant aux salaires souvenons nous que ministre, il déclarait en 2015 « La décision du gouvernement de limiter l’augmentation du Smic est un acte fort. » 0n voit pointer dans son programme le démantèlement de l’éducation « nationale » en donnant aux établissements plus d’autonomie en matière de recrutement et de pédagogie, tandis que les communes pourront organiser le domaine scolaire comme elles l’entendent.

Mais le Macron est aussi un vecteur du sarkozysme. Il faut se rappeler qu’en 2007, il a été le rapporteur général adjoint de la Commission Attali, chargée de livrer propositions et recommandations à propos de la politique économique de la France. Il est bien un trait d’union entre les deux présidents. Comme Sarkozy il veut en finir avec les syndicats, pour cela il veut approfondir la loi travail en faisant que le code du travail soit négocié par des accords d’entreprise, donc ne soit plus de fait, un code.

Comme Sarkozy il pratique la sectorisation consistant à dire à chaque catégorie sociale ce qu’elle souhaite entendre, se moquant des contradictions (que la levure médiatique se charge de gommer). Ainsi : Il veut étendre la PMA aux couples homosexuels, mais ira dire aux gens de la manif pour tous qu’ils ont été humiliés.

D’un côté c’est la révolution verte, et de l’autre au congrès de la FNSEA il défend avec force l’agriculture productiviste.

Devant les classes moyennes il veut lutter contre les inégalités, devant les financiers il supprime l’ISF et organise un système très avantageux pour le capital. Etc, etc.

Ses propositions sur les retraites sont les mêmes que celles formulées par Alain Madelin il y a des années, ce qui fait d’En Marche une entreprise très performante quant au recyclage de vieilles idées de droite et de troisièmes couteaux du chiraquisme. A ce propos citons entre autres Jean Paul Delevoye, ministre de la fonction publique sous Chirac en 2002, qui a la charge aujourd’hui d’investir les candidats macronistes aux législatives, puis on voit Dutreil, Perben, Alliagon,Douste-Blazy…jusqu’à de Peretti ministre en 1995. Pour quelqu’un qui prétend changer les têtes de ces vingt dernières années, c’est réussi. Le voilà donc flanqué de ministres de Hollande (le Drian, Valls) et de Chirac avec les idées qu’il soumettait et convenaient à Sarkozy. Tous les éléments de la potion purgative sont réunis. Et si certains ne savent pas encore où situer le brillant jeune homme, qu’ils l’entendent dire : « Je ne suis pas pour taper sur le CAC40 car il crée des emplois ». Il crée surtout des dividendes qui partent dans les paradis fiscaux.

Dire que certains électeurs de gauche voient en lui un vote utile, alors que Macron développe tout ce qu’ils rejettent depuis vingt ans… Ce ne serait pas voter utile mais se faire hara kiri.

 

12345...124
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement