AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

CITATION DE LA SEMAINE 37 16 septembre 2018

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 18 h 10 min

« Le jardin, c’est la plus petite partie du monde.

Et puis c’est la totalité du monde. »

Michel FOUCAULT

 

 

TRISTE DÉRIVE. 11 septembre 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 26 min

 

Le Fada Insupportable (LFI) député de Marseille y a déclaré :

« Oui il y a des vagues migratoires, oui elles peuvent poser de nombreux problèmes aux sociétés d’accueil quand certains en profitent pour baisser les salaires comme en Allemagne. Nous disons : honte à ceux qui organisent l’immigration par les traités de libre échange et qui l’utilisent pour faire pression sur les salaires et les acquis sociaux. »

Pour Charlotte Girard qui doit conduire aux élections européennes la liste des soumis à Mélenchon « ce n’est pas une vue de l’esprit. D’ailleurs le Medef soutient l’accueil des migrants.»

Pour défendre les salariés, LFI va donc entrer en lutte contre les migrants alliés objectifs du patronat. Adieu la solidarité internationale, bonjour à l’illusoire fermeture des frontières et bientôt à « l’identité gauloise »

Ce ne serait donc pas pour fuir la misère, la guerre ou un climat porteur de famine que des pauvres gens risquent leur vie en traversant la Méditerranée en barque, mais en application d’un traité de libre échange. Tout est mélangé, tout est perverti par les assoiffés de pouvoir.

Pourtant ces dirigeants politiques ne peuvent ignorer les études récentes de l’OCDE ou d’universitaires qui montrent la bêtise de tels discours et que nous avons signalées (1)

Petit rappel pour nos « fadas »

«Si l’on s’en tient au PIB l’effet est clairement positif : les migrants consomment, se logent, ce qui contribue mécaniquement à l’activité. Et lorsque de l’argent public est dépensé pour accueillir les réfugiés, il est aussitôt réinjecté dans l’économie. L’équivalent en somme d’une relance keynésienne….

L’afflux de réfugiés dans l’Union Européenne depuis 2015 devrait se traduire par une hausse de 0,4% en moyenne de la population en âge de travailler, dont 0,1% en France. Des ordres de grandeur trop faibles pour bouleverser en profondeur le marché du travail et les salaires. »

Dans ce contexte la « vague migratoire » de Mélenchon est bien proche de la « submersion migratoire » du maire d’extrême droite de Beaucaire.

Par lâcheté politique cette « gauche » a abandonné le combat de classe contre les idées du capitalisme financier triomphant. Elle choisit ce qui est porteur dans l’immédiat mais qui entretien la peur et l’ignorance, elle fait concurrence à l’extrême droite en présentant le même produit.

Et quand Sahra Wagenknecht, coprésidente du groupe Die Linke au Bundestag, avec son mouvement « Debout » veut faire émerger une gauche antimigrants en Allemagne, LFI Mélenchon, laisse son porte-parole, le sieur Kuzmanovic se féliciter que « Le discours de Sahra Wagenknecht est salutaire ».

C’est une triste dérive pour cette gauche qui court après les idées dominantes réactionnaires, les reprend à son compte plutôt que de les combattre.

Cette gauche qui propose au peuple ce qu’il attend au lieu d’essayer de démontrer qu’il est trompé, c’est peut-être cela le populisme, mais au fond pas la gauche.

 

(1) Voir l’article « L’incidence économique des migrants ».

 

 

 

Agglo. TOUTES LES MÉDIATHÈQUES POUR TOUS. 10 septembre 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 14 h 12 min

 

Le journal de septembre du monde merveilleux de l’Agglo (1) annonce  en page 6,

«La médiathèque d’Ales en chantier dès le 15 septembre »

C’est une bonne chose qu’elle soit modernisée, agrandie en transformant en grand lieu culturel ce sinistre passage qui fut à l’origine une galerie commerciale.

L’article indique qu’elle fermera 15 mois et qu’il sera impossible pendant tout ce temps d’y emprunter des documents.

Le journal d’Alès Agglomération est aussi de bon conseil, il nous dit :

« Durant la fermeture de la médiathèque Alphonse Daudet, n’hésitez pas à découvrir les 29 autres médiathèques et bibliothèques de l’Agglo. »

29 ! Il y a de quoi s’occuper. Oui mais voilà, il y a un hic.

Si les médiathèques sont administrativement une compétence communautaire, elles ne le sont pas pour les grand-alèsiens. C’est ce qui est appelé une « compétence partagée » Partagée mais pas pour les habitants de toutes les communes.

Si un alèsien abonné à la médiathèque d’Alès, veut par exemple «découvrir » celle de Saint Christol, il devra y payer un autre abonnement. Ce que devait faire un abonné de Saint Christol qui aurait voulu « découvrir » celle d’Alès avant sa fermeture temporaire.

Outre l’intérêt de sa rénovation/transformation, la fermeture d’Alès devient une opportunité car il serait grand temps qu’un abonnement unique au niveau de l’Agglomération donne accès à toutes ses médiathèques .

Les alèsiens aujourd’hui ne seraient pas privés de préts de documents pendant plus d’un an, ce qui pourrait arriver à d’autres dans l’avenir.

D’autant qu’il est prévu pendant cette période

« Des animations sur Alès Agglomération » et que

« les ving-six agents de la médiathèque vont être déployés sur l’Agglo dès le lundi 17 septembre pour assurer un programme d’animations quasi quotidien »

et l’article se termine ainsi :

« Alès Agglomération, avec 47% à financer, est en attente de subventions complémentaires. »

Un personnel déployé sur l’Agglo, un financement dévolu à l’Agglo…. il serait logique que ses habitants puissent eux aussi rayonner sur toute l’Agglo, et qu’au lieu de simplement « découvrir » les 29 médiathèques et bibliothèques, ils puissent se les approprier avec un abonnement unique.

Ce sera alors une compétence communautaire « partagée » par tous.

 

 

(1) Le Journal mensuel d’Alès Agglomération décrit chaque mois un  « monde merveilleux » car il n’y est jamais question des taux de chômage et de pauvreté, du pourcentage de familles monoparentales, qui sont tous dans notre bassin parmi les plus élevés de France.

 

 

 

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 36 (dédiée à Monsieur de Rugy) 9 septembre 2018

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 19 h 01 min

« Grimper ou ramper sont une même chose. Tout est une question d’inclinaison de pente ».

Friedrich NIETZSCHE

 

 

 

BAISSE de la DÉPENSE PUBLIQUE et PRIVATISATIONS… … nous CONDUISENT à GÈNES. (2) 7 septembre 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 14 h 37 min

 

Trois mois avant la tragédie du viaduc Morandi à Gênes, un mur de soutènement du viaduc de Gennevilliers (Hauts de Seine) s’était partiellement écroulé entrainant la fermeture de 2 voies de circulation.

Après ce qui s’est passé en Italie il paraît qu’il va être réparé. Tant pis pour les économies.

Il y a une dizaine d’années, dans le cadre de la décentralisation, des routes en mauvais état ont été « cédées » aux départements sans que l’Etat leur donne des moyens pour les réparations et l’entretien.

Aujourd’hui les collectivités locales gèrent 98% du éseau routier ( 35% aux départemets, 63% aux communes) soit un million de kilomètres de chaussée et plus de 170 000 ponts pour lesquels il n’existe aucune obligation de suivi.

En 2017 un rapport des inspections des finances et de l’administration consacré au réseau routier des collectivités estimait que le quart des routes départementales et des routes communales était en mauvais ou très mauvais état. Un des résultats des baisses de dotations de l’Etat est donc de créer de l’insécurité routière.

On comprend que les routes départementales et locales n’interessent pas les investisseurs privés. Par contre on retrouve le groupe financierAtlantia, qui gère le pont écroulé de Gênes dans des privatisations du domaine public français.

Associé au groupe espagnol ACS, il possède les autoroutes du Nord et de l’Est de la France.

Plus angoissant, en consortium avec EDF Invest ( !?) il gère l’aéroport de Nice.

Et de quoi faire paniquer les claustrophobes, Atlantia a acheté il y a peu sa part d’Eurotunnel à Goldman Sachs

Il est toujous question qu’Atlantia se positionne pour la privatisation du groupe Aéroports de Paris.

Il faut rappeler qu’au moment de la privatsation de l’autoroute italienne, Berlusconi avait it à néant les obligations de suivi et de maintenance pour la société.

Parallèlement en France, Macron n’en finit pas de détricotter normes et réglements qui contraignent encore un peu financiers, grandes entreprises et entrepreneurs à se préoccuper de la sécurité des usagers.

Tout cela n’est pas vraiment rassurant.

 

 

 

 

LAURA FLESSEL n’est PAS une HULOTTE. 5 septembre 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 58 min

 

Sur ce blog, on ne s’en cache pas, nous préférons de très loin l’escrime au football. Aussi lorsque la double championne olympique devint ministre des sports, nous étions ravis.

Nous avons déchanté, au ministère Laura Flessel ne fut pas une « flèche ».

N’ayant rien à voir avec des victoires sportives, comme la coupe du monde de football, elle a laissé fondre sans broncher le budget du ministère des sports. Budget déjà peu reluisant :

  • 2017 : 520 millions d’euros
  • 2018 : 480
  • 2019 : 450 a annoncé le journal l’Equipe.

Rappelons nous qu’en août 2017, le PSG achetait le joueur Neymar pour 222 millions d’euros.

Le budget de notre ministère de sports équivalent au prix de deux joueurs de football. Voilà où en a été réduite notre République.

On ne l’a pas entendue lorsque le gouvernement a continué de plafonner le montant de la taxe Buffet sur les droits de retransmission télévisée, les opérateurs de paris sportifs et la Française des jeux, taxe reversée au Centre national pour le développement du sport , Macron favorisant toujours les grandes entreprises privées ou privatisables au détriment des recettes publiques

Pas plus qu’elle ne s’est dressée, épée au clair, après que le rapport gouvernemental, Comité Action Publique 2022, dévoilé en juillet par le syndicat Solidaires, laisse augurer d’une possible disparition de ce ministère et un recentrage de l’Etat exclusivement sur le sport de haut niveau.

Au gouvernement, celle qui sur les pistes était appelée « la guêpe » n’a jamais été piquante.

Contrairement à Nicolas Hulot, Laura Flessel n’est pas parti du gouvernement à cause d’une politique qui ne change rien à la dictature du capitalisme financier qui détruit la planète et produit des inégalités mais pour des « raisons personnelles ».

Laura Flessel n’est donc pas une « hulotte »

Le jour même de sa démission Médiapart nous éclairait sur ces raisons en informant que le fisc a récemment saisi la Commission des infractions fiscales de Bercy, en vue d’une possible plainte pénale pour fraude contre elle.

Celle qui n’est plus une guêpe mais pas une hulotte en tant que ministre des sports nous rappelle donc Bernard Laporte, pas Léo Lagrange.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 35. 3 septembre 2018

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 07 min

 

Les « pierres de la faim » sont le nom parfois donné, dans le monde germanique, auxrochers qui apparaissent sur les berges des fleuves en cas d’étiage sévère .

Le retrait des eaux offre alors au regard ces avertissements, gravés dans la roche, rappelant que pendant de nombreux siècles la sécheresse fut soeur de la famine.

Le long de l’Elbe une dizaine de « pierres de la faim » sont réapparues ces dernières semaines tant le niveau du fleuve est bas. L’une d’elles datée de l’an 1616 indique en allemand « pleurez si vous me voyez ».

 

Stéphane FOUCART

Le Monde 03/09/2018

 

 

Les M.M.M. (8) RIDICULE, DANGEREUX, MÉPRISANT. 2 septembre 2018

Classé dans : MMM,Toutes — agir ensemble 30380 @ 11 h 41 min

 

Les français sont « des gaulois réfractaires au changement ».

C’est lors d’un discours officiel devant la reine du Danemark que le président/monarque Macron a tenu ces propos ridicules.

Ridicules car il y a bien longtemps qu’il n’y a plus de gaulois dans l’hexagone.

Au cours des siècles nous sommes devenus le peuple le plus « mélangé » le plus « sangs mélés » du monde.

Admettons l’origine gauloise du pays où ont débarqué des phéniciens et des grecs. Puis les romains en ont fait des gallo-romains. Les grandes invasions venues de germanie nous valent le royaume wisigoth dont la première capitale au Vème siècle est Toulouse. Tiens voilà les francs qui réduisent ce royaume à la Septimanie chère à feu Frèche.Puis

viennent les arabes au sud. Les vikings débarquent au nord.

Aux deux siècles précédents se succèdent les immigrations économiques et politiques : italiens, espagnols, belges, polonais… pendant que le développement industriel en appelle à la main d’oeuvre coloniale : peuples du magrehb des antilles et d’Asie…N’oublions pas qu’il y a aussi des français corses, basques, bretons…

Nous sommes issus de tous ces apports, de ce brassage continuel, de ces « mélanges » qui ont construit un pays, une nation, qui ont pu être grands. Et c’est un contrat politique qui a uni tous ces peuples pour n’en faire qu’un seul dans le cadre d’une République laïque.

C’est cela qu’un président responsable doit mettre en avant dans les rencontres internationales plutôt que des « gauloiseries ».

Macron est d’autant plus ridicule que répondant à la question d’une danoise il affirma que « le vrai danois n’existe pas ». Comprend qui peut ou comprend qui veut avec cet homme qui dit tout et son contraire.

Mais son propos est également dangereux.

En ce moment de montée de la xénophobie, de volonté de repli « identitaire » de la droite dure et de l’extrème droite, le président dérape, leur donne du blé à moudre :

Le lundi devant les ambassadeurs il applaudit « le retour de l’identité des peuples »

Le mercredi à la cour du Danemark « Les français sont des gaulois ». Doit-on en conclure que ce qui n’est pas gaulois n’est pas français ?

Et le jeudi il déclare « Je les aime ces tribus gauloises ». Pour les autres tribus citées plus haut on ne sait pas. Il paraît que là il faisait de l’humour. Mais pour un président de la République c’est un humour douteux sur lequel pourra s’appuyer le racisme latent ou apparent qui aujourd’hui mine et gangrène la société française.

Remarquons maintenant la façon dont il s’exprime.

Il y a un an à Bucarest il regrettait que « Les françaises et les français détestent les réformes ». Cette année « Les français sont des gaulois réfractaires au changement ».

Il ne dit pas « les français nous sommes… » Délibérément, à l’étranger, il se situe au dessus et différent de ses concitoyens qu’il dénigre.

Intolérable mépris pour ces français qui l’on élu, d’autant que pour la plupart il s’agissait alors, pensaient-ils,d’éviter le pire.

Quant au récit sur les français réfractaires au changement, c’est devenu pour Macron l’histoire de l’arroseur arrosé. En effet le seul membre du gouvernement qui avait la volonté d’un réel changement politique, Nicolas Hulot, vient de démissionner laissant entendre que c’était parce que le monde de Macron n’a rien de nouveau, ne change rien justement.

Ce qu’il appelle « réforme » n’est que régression à tous les niveaux. Chacun s’en rend compte dans la vie quotidienne.

 

 

 

HONNETE, DESESPERE, NAÏF 30 août 2018

Classé dans : Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 22 min

.

Le matin du 28 août, Nicolas Hulot, ministre d’Etat chargé de l’écologie, a annoncé sa démission à des journalistes médusés.

En écoutant ses explications qui, à son corps défendant peut-être, cassent la « macronie » on entend un honnète homme désespéré et naïf.

« Je ne veux plus me mentir …(devenir) cynique…Je me suis surpris à des moments à abaisser mon seuil d’exigence. »

« C’est une accumulation de déceptions. C’est surtout que je n’y crois plus. »

Et ce parler vrai, cette honnèteté rare et cette démission, trouvent au fond leur génèse dans ce constat de l’action de Macron «  on s’évertue à réanimer un modèle économique qui est la cause de tous ces désordres » C’est à dire « La planète en train de devenir une étuve… nos ressources naturelles s’épuisent… la biodiversité fond comme neige au soleil… » !

Nicolas Hulot est aussi un homme désespéré, par sa solitude au gouvernement et ces échecs continus qui démontrent qu’on ne peut être en « même temps » un libéral probusiness et un écologiste proplanète 

« Avons -nous commencé à réduire nos émissions de gaz à effet de serre ? Non. Avons- nous commencé à réduire l’utilisation des pesticides ? Non. Ou à enrayer l’érosion de la biodiversité ? Non.

« Où est passée la taxe sur les transactions financières qui était le minimum pour tenter d’aider l’Afrique ?

Il dénonce cet entêtement à préserver le nucléaire « cette folie inutile » ;

Quand à la puissance des groupes d’intérêts du nucléaire aux chasseurs en passant par l’agro-industrie « leur présence dans les cercles du pouvoir » l’amène à se demander «  Qui a le pouvoir ? Qui gouverne? »

Tous les espoirs de Nicolas Hulot se sont effondrés. Mais il a été bien naïf de croire à un moment et si longtemps qu’il était Macron-compatible en défendant sincèrement l’écologie, la planète. Il voulait une décroissance énergétique et une forte intervention publique alors qu’il n’est question pour le président que de croissance industrielle et de libéralisme économique

« Vous êtes le vieux monde, dit en somme Nicolas Hulot à Emmanuel Macron et à la petite troupe qui l’accompage, alors même que l’urgence en réclame un nouveau à l’opposé de ce que vous incarnez : obsession de la croisance, de l’accumulation, de la consommation ; défense de la concurrence, du chacun pour soi, de l’enrichissement égoïste ; attaque contre tout ce qui fait tenir ensemble une société… » analyse Edwy Plenel dans Médiapart.

Au fond comme le disaient des proches de Macron, Hulot n’était qu’une « belle prise » ils pensaient que le pouvoir l’ennivrerait et le rendrait cynique. Mais finalement il n’a eu pratiquement aucun pouvoir, et il est resté honnète ne voulant plus se mentir et nous tromper.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 34 26 août 2018

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 14 min

« Être populiste signifie que vous vous adressez aux peurs de la  population.

Vous nourrissez ces peurs avec des promesses vides, dans le  seul but de gagner le pouvoir.

C’est ça le populisme, et ça ne peut être  de gauche. »

Yanis VAROUFAKIS

 

12345...144
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement