AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

Écho du Conseil. BENEZET EST TROP MODESTE. 22 mai 2017

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 26 min

 

Midi Libre a décidé de se pencher à mi-mandat sur les communes du bassin alésien.. C ’est une bonne idée. Dans ce cadre le samedi 13 mai nous avons eu droit à un « Spécial Saint Christol ».

Le gros titre de cet article est la reprise d’une phrase du maire de la commune :

« NOUS AVONS RESPECTE 80% DE NOS ENGAGEMENTS ».

A mi-mandat, 80% (?!) ça fait beaucoup.

Un peu septiques, à Agir Ensemble nous avons voulu vérifier. Nous avons donc repris le programme qu’avait présenté la liste Bénézet et comptabilisé ce qui avait été fait, ce qui restait à faire de son programme.

Résultat, ô surprise, sur les 60 points du programme 56 ont été réalisés, et après une simple règle de trois (56 : 60 x 100) il en résulte que ce n’est pas 8O% mais 93,33 % du programme qui a été réalisé.

Monsieur Bénézet vous êtes vraiment trop modeste.

Certains objecteront que ce n’était pas très difficile. On les comprend. En effet dans un article paru sur ce blog le 20 août 2014 (joint en annexe) soit 150 jours après les élections municipales, nous avions analysé le programme de sa liste (Union pour le Renouveau) qui comportait bien 60 projets ou propositions. Or sur ce total nous en avions dénombré 54 qui

étaient déjà faits ou lancés par les municipalités précédentes ou encore qui n’étaient pas de compétence communale. Si bien qu’avant même d’être élu Bénézet avait déjà réalisé (54 : 60 x 100) 90 % de son programme. Il est fort ce Bénézet.

Il restait donc seulement 6 projets à réaliser après l’élection, soit un par an, ce qui ne semble pas trop fatiguant.

A mi-mandat on devrait donc être à 3. mais il y a eu un peu de retard, nous n’en trouvons que 2, qui sont :

1 la fête votive de Saint Christophe, dont la procession du (faux?) saint a été abandonnée dès la deuxième année

2 l’installation de la vidéosurveillance en centre ville.

Il en résulte qu’ en réalité, à mi-mandat ( 2 : 6 x 100 ) = 33,33 % des engagements ont été respectés. Pas terrible finalement ce Bénézet.

Manquent donc à ce jour de ce programme:

  • la création de lieux conviviaux

  • la création d’un marché bio

  • la réappropriation des berges du gardon

  • la création d’une auberge de jeunesse.

Sur ce dernier point, sans vouloir être méchants, on se demande si au fond ils n’ignoraient pas ce qu’est une telle structure et si c’était écrit dans le programme sans savoir, uniquement pour faire joli. Ou alors si c’est un véritable projet, établi en toute connaissance de cause, il devait se chiffrer au delà d’un million d’euros en investissement et à plusieurs milliers par an en fonctionnement, ce qui voudrait dire qu’au niveau financier les engagements n’ont été respectés qu’à hauteur de 4 ou 5 %, C’est vraiment très faible monsieur Bénézet.

Quant à ce qu’il raconte à Midi Libre dans l’article cité, c’est du même niveau : manipulation/appropriation.

Il y avance 4 points :

  • La vidéo  « protection », « Les caméras ont permis à la police d’élucider le braquage du bureau de tabac. » mais s’il y a eu crime il n’y a pas eu protection.

  • La chaufferie de Joliot Curie, l’étude de son remplacement avait été lancée par la municipalité précédente.

  • Ouvrir le centre aéré, réalisé par ses prédécesseurs, il n’avait quand même pas intérêt à le laisser fermé.

  • Quant à la finalisation du Plan d’Aménagement et de Développement Durable c’est une obligation légale et non une initiative de la municipalité.

On comprend alors l’expression de Bénézet, « Nous avons respecté nos engagements » on ne peut pas le traiter de menteur car on peut très bien respecter sans rien entreprendre. Il s’est bien gardé de dire « nous avons réalisé notre programme ».

Avec cette pratique de la manipulation de la réalité, Bénézet fait le pari que la population est suffisamment sous-informée ou peu encline à l’analyse critique, pour que ce qu’il dit passe pour argent comptant. Mais ce n’est pas respecter la population et c’est le degré zéro de la politique.

 

 

Annexe ; Article du 20.08 2014.

Arrêtons les critiques. S’ils ne font RIEN, c’est parce que TOUT était déjà fait.

« Mais qu’est-ce qu’ils font ? Ils n’ont rien fait, ils ne font rien. » C’est ce qui se murmure, puis se dit, puis se répète, puis se colporte, à propos de la nouvelle municipalité.

Ça suffit ! Arrêtons de critiquer. S’ils ne font rien c’est parce que tout ce qu’ils avaient promis, ou presque, était déjà fait. Il ne faut pas être surpris. On peut même dire qu’ils tiennent leurs promesses, et c’est si rare à notre époque.

Aussi pour empêcher l’injustice d’un procès pour nullité, que certains voudraient intenter à la municipalité, Agir Ensemble vous propose la relecture point par point du « Programme cohérent,dynamique, réaliste et humain » de l’Union pour le Renouveau. Vous savez c’est le quatre pages où en couverture Bénézet et son partenaire sont appuyés sur un panneau (dans lequel sont tombés les saint christolens).

Allons-y.

 

« Renforcer la sécurité et garantir la tranquillité » en 7 points.

Mis à part l’installation des caméras, tout avait déjà été fait comme par exemple de « recentrer la police municipale sur ses missions prioritaires de sécurité » ou « renforcer les contrôles de vitesse ».

 

« Maîtriser les impôts par une gestion rigoureuse des finances de la commune » 4 points avancés. Mais de la « diminution de l’endettement » à la « stabilité de la fiscalité locale, ils étaient tous réalisés ou en cours de réalisation par la précédente municipalité.

 

« Améliorer le cadre de vie par un urbanisme réfléchi et la gestion active des travaux » Beaucoup de mots pour pas grand chose décliné en 5 points dont 4 ont été réalisés ou mis en route avant leur élection. Un seul point de leur programme est à faire « Créer des lieux conviviaux » mais on ne sait pas où et quand.

 

« Défendre et promouvoir la qualité de l’environnement » 8 points dont 5 ont déjà été réalisés par les municipalités précédentes,tels le « fleurissement » ou « la campagne sans pesticides ».

Deux points font doublon sur la création d’un marché bio. C’est pour quand ? Plus surprenant le fait de vouloir « Se réapproprier les berges du gardon en créant un espace convivial » alors que le maire actuel, quand il était dans l’opposition, s’était toujours opposé à la préemption de ces terrains. Allez comprendre.

 

« Favoriser le développement économique » en 5 points déjà réalisés 5 sur 5 avant leur élection que ce soit le travail avec l’Agglo dont c’est la compétence, ou la création de la zone d’activité à proximité du tracé de la rocade, près de la cave. A l’époque ils l’avaient peut-être pas vue.

 

«  Renforcer et développer des actions en faveur de l’éducation et de la jeunesse » en 7 points qui démontrent leur légèreté, car, entre autres,

  • « mettre en place le service minimum à l’école, en cas de grève » cela incombe à l’État

  • « Assurer l’égalité de traitement entre toutes les écoles » cela s’est toujours fait en fonction de la loi qui le prévoit

  • « Créer des rencontres entre les jeunes et les professionnels, Forum Carrières » cela se fait chaque année, et depuis longtemps, dans les villes centres de chaque bassin d’emploi : Alès, Nîmes…

 

« Créer une solidarité active par une aide aux plus fragiles » 5 points qui reprennent en totalité les gestions précédentes, et cela frise parfois le ridicule. Comme si les précédentes municipalités les avaient attendus pour « Bâtir des projets et obtenir des subventions destinées aux chantiers d’insertion » Ou bien quand ils voulaient « Développer la télé-alarme pour les personnes âgées » action qui se fait le CCAS depuis des dizaines d’années.

 

«  Soutenir la vie associative et les sports »

« Soutenir…Garantir…Moderniser…Développer..Maintenir…Aider…Créer…Développer… » 8 points qui sont les lieux communs de toute politique sportive, et qui là aussi reprennent ce qui se faisait avant. A noter toutefois qu’en ce qui concerne de « Garantir une égalité de traitement pour le planning des salles et des subventions » il ressort du dernier conseil que c’était peut-être mieux avant.

 

« Animer la commune par des festivités et des activités culturelles ». La commune étant déjà bien animée, il est normal que sur les 7 points du chapitre, 4 ne devaient qu’encourager et soutenir l’existant.Dans leur programme « perso » on découvrait une folie : « Créer une auberge de jeunesse. » Ils ignorent ce que c’est ou bien ils veulent faire exploser le budget d’investissement, et on entend déjà l’éclat de rire du ministère de la jeunesse et des sports s’ils sont assez inconscients pour demander une subvention.

On pouvait noter qu’après la procession de Saint Christophe, qui sera leur seule réalisation en 150 jours de mandat, ils prévoyaient de commémorer la bataille du Mas Cauvy ( qui a eu lieu un 24 décembre). Un coup pour les parpaillots après un coup pour les papistes, mais cela est bien désuet, décalé ? face à l’explosion du chômage et de la pauvreté.

 

« Instaurer une proximité efficace par l’écoute et le dialogue » terminait leur copié-collé, 4 vœux pieux renouvelant les pratiques des anciennes municipalités.

 

Tel était le programme de la municipalité en place.

 

Au total sur les 60 points du programme d’Union pour le renouveau, 54 avaient déjà été faits avant les élections municipales par les municipalités précédentes.

Des experts ou autres consultants en politique vous expliqueront qu’une élection peut se perdre sur un bilan, mais se gagner uniquement sur un projet.

Bénézet et sa liste ont du les perturber, leur projet ayant été constitué par la compilation des choses réalisées par les autres.

Ou bien , comme lors des précédents mandats, Bénézet conseiller d’opposition, était appelé « Alzheimer autrement » il ne se souvenait toujours pas de ce qui avait été fait sur la commune. Les électeurs également, sans doute.

Mais c’est compris, arrêtez de criquer. Ils ne font rien, certes, mais c’était écrit.

 

 

 

 

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 21 21 mai 2017

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 17 h 01 min

 

L’avenir c’est du passé en préparation.

Pierre DAC

 

 

Le Conseil Municipal du siècle. ( Bonus) ÉLÉMENTS de LANGAGE. 17 mai 2017

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 13 min

 

Comme dans les coffrets vidéo reprenant des séries télévisées, après les 6 épisodes issus du Conseil du 12 avril, nous ajoutons un bonus pour nos fidèles lecteurs.

Bonus dont il semble que nous ayons l’exclusivité, personne ne s’étant intéressé jusqu’alors aux éléments de langage, certes limités mais significatifs, de la majorité municipale.

  • Mesdames et messieurs les président(e)s d’associations, sachez que l’adjoint aux finances (aux talents d’exorciste) n’a pas dit que vos subventions baissaient, mais qu’au contraire « elles sont maintenues à 90% ». Vous voilà rassurés.

  • Dans le budget communal tout est donc revu à la baisse. Sauf que contrairement à cette règle générale, les indemnités des élus ne baissaient pas. En conséquence le maire ne mentait pas en disant en Conseil « Les indemnités des élus n’augmententpas

  • Dans certains quartiers, bientôt partout, le ramassage des ordures ménagères n’est plus individuel. Les habitants doivent amener leurs sacs poubelles jusqu’à un conteneur collectif. Soyez positifs, ne dites pas que le service public est de plus en plus réduit, pour une taxe de plus en plus élevée, mais comme Bénézet, comprenez que « Le service est rendu différemment. »

Si tout cela attise votre mécontentement, aux prochaines élections n’allez pas dire aux sortants « En voilà assez, je vote contre vous » vous aussi soyez pervers, utilisez cet élément de langage : « Je vois autrement l’avenir. »

 

 

Législatives. TRAGÉDIES. 15 mai 2017

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 12 h 20 min

 

« Voir le dernier romain à son dernier soupir

Moi seule en être cause et mourir de plaisir. »

Corneille « Horace » (1640 »

« Voir le dernier de gauche à son dernier soupir

Et rester seul enfin et mourir de plaisir. »

Mélenchon « Les insoumis » (2017)

Oui le despote des insoumis nous fait du Corneille.

La victoire du néolibéralisme avec Macron à la présidentielle pouvait être tempérée par une victoire de la gauche aux législatives. D’autant que près de la moitié des votes Macron sont dus à la peur de Le Pen et non à une adhésion à son projet.

Nous aurions enfin pu connaître une véritable séparation des pouvoirs.

Dans ce paysage politique, avec l’extrême droite, la droite divisée, une partie du PS qui se prostitue, En Marche qui n’est rien qu’un club de supporteurs, un accord électoral des partis de gauche garantissait pratiquement une victoire.

Il fallait là aussi pour espérer gagner des candidatures uniques dans les circonscriptions soit le sortant (il y en a encore quelques uns de gauche au PS comme Menucci) soit le mieux placé (EELV, Insoumis, PCF… ) dans une circonscription à gagner. La dynamique absente de la présidentielle pouvait être créée.

Las !

Frappé d’on ne sait quelle folie le gourou des insoumis veut soumettre tout le monde. Face aux insoumissions il lance partout des kamikazes, quitte à faire perdre partout. Comme si son ambition était de demeurer le patron, l’unique, le conducator, quitte à entraîner la gauche dans un nouveau naufrage pourvu qu’il soit le seul rescapé. Seul enfin.

Ces législatives, commencées comme une farce avec les socialistes, vont s’achever avec Mélenchon en une tragédie.

N.B. Notez que Mélenchon et sa garde rapprochée se présentent quasi exclusivement dans des circonscriptions détenues par la gauche. Leur volonté n’est donc pas de faire gagner la gauche dans son ensemble mais de s’assurer quelques places.

 

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 20. 14 mai 2017

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 50 min

 

« Bientôt tu auras tout oublié, bientôt tous t’auront oublié. »

Marc Aurèle

Pensées pour moi-même VII 21.

Citation dédiée au président de la République sortant.

 

 

Présidentielle. LES APPAREILS ONT BIEN FONCTIONNE. 12 mai 2017

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 18 h 22 min

 

Ces appareils qui ont bien fonctionné ce sont les appareils idéologiques. Ils appartiennent à ceux qui dirigent l’État. Pour faire court disons aux marchés financiers, et aux d’hyper riches, des gens qui peuvent dépenser en un mois ce qu’un individu normal, moyen, met plusieurs années, sinon une vie, à gagner.

L’État est à leur service, si bien qu’un philosophe du siècle passé a pu parler d’appareils idéologiques d’État.

Les principaux appareils idéologiques sont évidemment les grands médias, journaux et chaînes de télévision. Avec eux aucune fatigue, nous n’avons qu’à nous laisser guider.

La première tâche des appareils idéologiques lors de la présidentielle fut une réussite à l’origine de tous les succès : la création d’un candidat compatible avec le capitalisme financier sur le fond et anti-système pour la forme, et ayant assez d’habileté pour que l’électeur ignore le fond et ne voit que la forme du Macron.

Au premier tour, pas question d’avoir une analyse critique de la société. Pas question que l’électeur choisisse un projet collectif pour l’avenir car il y a plus important, il y a danger. Et devant le danger l’idéologie est dépassée, le vote doit être strictement utile.

L’extrême droite étant qualifiée d’office pour le second tour, au premier il faut voter ni à droite ni à gauche, mais pour celui que les appareils idéologiques nous désignaient comme le mieux placé pour sauver la démocratie, Macron, leur création.

Beaucoup ont obtempéré.

Au second tour, c’était encore plus dramatique, il fallait sauver la République, rien de moins. Après on verrait.

On en arriva même à ce que le jusque là sérieux Thomas Piketty, nous explique que plus le vainqueur aurait de voix moins il serait bien élu. Alors même si Macron ne nous plaisait pas il fallait se dépêcher de voter pour lui.

Cela dit la République était menacée. Menacée par le FN, dont les médias qui nous appelaient à la sauver, avaient fait la publicité des année durant.

Mais qui ne voudrait pas sauver la République ? C’était obligé, ça a marché.

Si bien que tout en rejetant massivement la politique de François Hollande, grâce aux appareils, nous avons en même temps élu son ministre, instigateur de lois qui portent son nom, son conseiller et grand inspirateur de sa politique de « l’offre ». Il doit quand même rigoler le gars de la Corrèze.

Aujourd’hui, que le président fut élu sur un programme correspondant aux desiderata des marchés financiers, importe peu. Ce qui importe c’est qu’il ait les moyens de présider tranquille pour que la France pèse dans le monde. Nous n’allons pas nous déjuger, qu’en penseraient nos voisins ? Il est donc logique et raisonnable  de conforter le président avec les législatives. La République est sauvée, elle est en marche. Voici le temps de la réforme et du redressement.

Ainsi les appareils idéologiques distillent l’idée selon laquelle in n’y a plus d’idéologie. Ils sont rassurants, reposants, nul besoin de rêve ou d’utopie, ils nous guident vers les bons choix, les choix utiles. Ils sont le meilleur investissement des investisseurs, celui qui leur permet de demeurer, comme il se disait il fut un temps, la classe dominante.

 

 

cuisine électorale : ouverture d’épicerie à marseille 11 mai 2017

Classé dans : Non classé — agir ensemble 30380 @ 18 h 12 min

18341734_307444293025909_8029139809531415998_n

 

 

Le Conseil municipal du siècle (6) FINISSONS EN. 10 mai 2017

Classé dans : A propos du conseil....,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 21 min

 

Il y en a tellement des choses remarquables en ce Conseil du 12 avril qu’on n’en finirait jamais de les raconter. Mais nous ne sommes pas Shéhérazade et un nouveau Conseil est annoncé, il faut donc en finir, hélas.

Voici ce que nous avons retenu pour cette dernière reconstitution.

Les Associations Punies.

On ne sait vraiment pas pourquoi mais c’est vraiment une punition.

Alors que la préconisation de l’État est de diminuer les dépenses publiques de 5%, l’enveloppe des subventions aux associations, elle, est diminuée de 10%.

C’est d’une mesquinerie perverse vu le peu d’impact que cela représente. Ces subventions correspondent en fait à 1% du budget communal, 70 000 sur un total de 7 millions. Les amputer de 7 OOO euros ne soulage en rien la commune tout en représentant beaucoup pour les associations. C’est s’attaquer à ce qui tisse le lien social, à ce qui contribue à bien vivre à Saint Christol.

Pour l’anecdote nous sommes impatients de voir si l’Office de la Culture va protester ou bien si le coup de force qu’il a vécu était préparé pour éteindre toute contestation future.

Fera ? Fera pas ?

« C’est un problème de sécurité pour les enfants. » souligna Suzanne Coulet parlant de la nécessaire réfection de la cour de l’école maternelle Joliot-Curie.

C’est toujours en projet. Cependant la Commission éducation ne s’est pas réunie et dans le budget communal présenté, il n’y a pas le détail du plan de financement.

C’est que…

« Il y aura les travaux sur deux ans s’il n’y a pas de subvention » nous dit l’Exorciste (adjoint aux finances).

Mais aussitôt,

« S’il n’y a pas de subvention il n’y aura pas de travaux. » contredit le maire.

Fera, fera pas ? En tous cas l’école publique attendra. Ce qui n’est pas le cas de l’école privée catholique Saint Christophe, pour laquelle la dotation municipale par élève est passée à 685 euros, soit une augmentation de 50%.

Le maire Bénézet, présent au meeting de Fillon à Nîmes n’a pas du être informé que celui-ci ne serait pas président de la République. Qu’il n’était donc plus obligé de jouer les avaricieux avec la dépense publique pour l’école publique, et qu’il n’était plus obligé comme Fillon de jouer les catholiques zélés plutôt qu’équitables. D’autant que son évêque de Nîmes, Monsieur Wattebled apparaît progressiste lorsqu’il intervient.

Heureusement, concernant cette cour d’école en piteux état une intervention laconique de l’adjointe à l’éducation a réglé le problème :

« De toute façon quand ma fille était en maternelle c’était dans le même état. » dit-elle.

Alors pourquoi y faire des travaux maintenant que la petite est dans le privé ?

Des feignasses.

La réfection de la cour ? Les parents d’élèves peuvent en faire leur deuil cette année. Sachant qu’ils n’ont réalisé le budget prévisionnel 2016 qu’à 70%, n’attendez pas que cette année ils fassent grand chose après qu’ils aient changé les ampoules et bouché quelques nids de poules.

Et la sécurité bordel !

Cette municipalité la sécurité c’était sa raison d’être. C’est là qu’elle faisait la différence : les voleurs de poules pouvaient trembler et les délinquants iraient se faire pendre ailleurs quand ils verraient tous les dispositifs mis en place pour protéger les honnêtes citoyens.

Renforcement de la police municipale, caméras de vidéosurveillance, référents sécurité, convention avec la police nationale, si avec ça nous n’étions pas tranquilles. Sauf que…

a) Les « référents sécurité » ces papés pipelettes en leurs quartiers, ils « doivent rester dans un rôle passif » a-t-il été indiqué lors d’un Conseil et « leur priorité c’est d’appeler le 17 »

Est-ce plus inoffensif qu’inutile ou inversement ?

b) La convention avec la police nationale prévoit (article 8) « la mise à disposition des agents de la police municipale et leurs équipements » à la police nationale, ce qui veut dire que les employés municipaux vont faire le boulot, ce qui permettra à la police nationale de ne plus rien faire sur la commune, d’en disparaître.

c) Les caméras de vidéo surveillance, sur les conseils (intéressés) de la ville d’Alès, elles ont été placées sur les grands axes routiers et au centre ville. Là où ne sont pas les problèmes pour une ville comme la notre !

Les dernières statistiques sur la délinquance montrent que nous sommes dans une zone urbaine surexposée aux cambriolages.

Sur une échelle allant de 2,7 cambriolages pour 1 000 logements à plus de 6,4 pour 1 000,

l’arrondissement d’Alès, donc Saint Christol, se situe sur la plus haute marche, où 46% des cambriolages se concentrent dans la zone limitrophe de la ville centre.

A Saint Christol la vidéo a donc été installée en dépit du bon sens, totalement en dehors des zones où elle aurait été utile (si un jour son utilité est démontrée).

d) Enfin au Conseil du 12 avril on a appris que les 4 policiers municipaux ne seraient plus que 3 à cause d’un départ en retraite non remplacé.

Pas de remplacement, « c’est un choix » a dit l’adjoint aux finances, le sieur Sécuritate, délégué à a sécurité restant muet.

Donc, les effets d’annonce passées nous avons des référents sans intérêt, des caméras mal placées, une police nationale aux abonnés absents et une police municipale réduite, pour une commune des plus exposées aux cambriolages. c’est remarquable !

Censure.

Une semaine après ce Conseil du Siècle et après avoir envoyé une lettre au préfet à propos des dysfonctionnements et autres actes illégaux relevés ce soir là, les oppositions ont organisé une conférence de presse.

Midi Libre y était représenté par sa correspondante locale et un journaliste de la rédaction alésienne.

Trois semaines plus tard pas une ligne dans leur journal sur le sujet.

La presse est libre. Donc elle est libre de ne rien écrire pouvant gêner les gens en place.

Bonjour l’ambiance.

Nous appelons les saint christolens à aller assister -au moins une fois, ce sera suffisant- à une séance du Conseil Municipal, pour qu’ils se rendent compte du niveau, car raconté c’est à ne pas croire.

Tout au long de la soirée le maire a une voix et une gestuelle de petit garçon craignant de se tromper ou d’être puni, jusqu’à ce qu’il se souvienne qu’il est le maire, alors d’autorité il passe brusquement au vote.

Aux questions qui lui sont posées exclusivement par l’opposition, généralement il ne répond pas car la plupart du temps il ne sait pas, pour le reste il ne veut pas.

Les six élus d’opposition animent la soirée, essaient de lancer des débats.

Dans la majorité municipale une paire d’adjoints et une paire d’adjointes, s’expriment parfois. La vingtaine restante ne dit rien, ne fait rien, n’a même pas à lever la main pour les votes. Le maire demandant qui est contre, qui s’abstient : selon le cas les six opposants lèvent la main, il en déduit qu’il y a 23 pour, sans rien demander à sa majorité. Quelle soirée d’ennui pour ces élus d’inutilité sociale !

Un jour l’opposition devrait tenter l’expérience de ne rien dire, de simplement participer aux votes en silence. La séance serait courte, mais lugubre.

Nous avons une municipalité lugubre.

FIN

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 19. 7 mai 2017

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 55 min

 

Il ne s’agit plus de liberté : il y a bien longtemps qu’elle a disparu. La question est de savoir si c’est à César ou à Pompée de s’emparer de l’État.

 

Sénèque

Lettres à Lucilius (lettre XIV)

 

 

 

Présidentielle. MERCIS. 5 mai 2017

Classé dans : Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 14 h 21 min

 

Après les Oscars, les Césars, avant le festival de Cannes, c’est la Présidentielle qui a choisi ses lauréats le dimanche 7 mai en soirée.

Vainqueur inattendu c’est Monsieur Électeur de Gauche qui a remporté le trophée.

Sous le choc il a néanmoins gagné la scène avec agilité sous les applaudissements de la salle. Là, il n’a pu cacher son émotion et quelques larmes de bonheur ont précédé son discours improvisé.

« Je voudrais d’abord… a-t-il commencé, en s’essuyant les yeux avec le mouchoir que lui tendit l’animatrice de la soirée, Madame Parisot,… je voudrais d’abord remercier ma famille car sans elle je n’aurais jamais pu gagner le Macron d’or.

Ma famille c’est toi Benoît. Ma famille c’est toi Jean-luc. C’est à vous que je dois cette belle aventure grâce à votre opiniâtre ténacité. Pas un n’a lâché, n’écoutant pas les sirènes qui voulaient qu’un tirage au sort élimine l’un de vous, vous avez résisté, vous avez persisté et moi j’ai gagné le Macron. Merci. Merci.

Mais je comprends que pour vous il y a de la déception.

A cause de votre abnégation vous n’avez pas été en finale. Vous ne jouerez donc pas en Ligue des Champions, avec Trump, Poutine, Rajoy, Erdogan, et toutes les stars. Consolez vous, car vos belles 4è et 5è places sont qualificatives pour la Ligue Europa où votre expérience européenne de députés vous servira toujours (au moins la soupe).

Ma gratitude est immense. Je n’oublierai jamais ce que je vous dois.

Merci au directeur de la production, François Hollande, qui au terme de ses cinq ans de pouvoir laisse le PS dans l’état où François Mitterrand l’avait trouvé avant de l’exercer.

Sans son action courageuse, et profitable aux entreprises du CAC40, aux marchés financiers, le PS aurait peut-être était trop fort pour que je gagne le Macron.

Merci à l’industrie financière française qui a sponsorisé le festival présidentiel en achetant les grands médias, leur permettant ainsi de créer, en toute liberté et de toutes pièces, le Macron.

Et merci à ce cher Manuel (Valls, ndlr) libéral autoritaire incompris, qui a poursuivi l’œuvre de 15 ans de présidents et de gouvernements successifs

Grâce à lui, grâce à eux, ma famille et moi nous ne sommes pas champions mais nous sommes barragistes. On a fait le barrage.

S’ils avaient traité les causes de la montée de la vase brune en éradiquant les inégalités, le chômage de masse, la destruction de l’État social, nous n’aurions jamais été sélectionnés pour les barrages car nous n’aurions pas été assez compétitifs. Je ne peux donc cacher mon plaisir d’y avoir participé.

Merci à tous ceux qui jouant un jeu qui fait monter le FN m’ont permis de participer au barrage.

Merci à vous tous, merci encore Je vais garder précieusement mon Macron d’or jusqu’au prochain festival présidentiel, en regardant monter la vase, en attendant le prochain barrage.

Mais je veux émettre un souhait. Après ce très beau spectacle il est indispensable de changer notre devise républicaine, dépassée, ringarde, je dirais même conservatrice.

De Liberté Égalité Fraternité passons à Dérégulation Flexibilité Concurrence. C’est ce qu’attendent avec impatience les grands réalisateurs de ce festival présidentiel pour s’imposer sur la scène européenne

Merci encore à vous tous. Merci pour ce Macron. »

Standing ovation..

 

12345...126
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement