AGIR ENSEMBLE

pour vivre en harmonie à Saint Christol les Ales

 

Plan climat de l’Agglo : faut-il pleurer, faut-il en rire ? 23 septembre 2022

Classé dans : A propos du conseil....,Non classé,Réflexions sur la Rocade,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 28 min

 

 

Lundi 19 septembre a eu lieu à la MPT de Saint Christol lez Alès, la première réunion publique du plan climat de l’Agglo.

Un exercice imposé par l’État (pour se donner bonne conscience) mais qui ne suscite guère l’enthousiasme de nos édiles vu l’heure bizarre » (17h45) choisie pour qu’il y ait le moins de monde possible et la confidentialité de son annonce.

Il n’y avait donc qu’en plus d’une demie-douzaine d’élus une vingtaine de personnes face à la tribune composée du maire de la commune, de deux fonctionnaires de l’Agglo et d’une représentante d’un bureau d’études.

Après le discours de bienvenue du maire, discours dont l’originalité était restée au vestiaire, le cadre de la collectivité, responsable de toute son action écologique et environnementale lança la réunion.

Ce qui ne manquait pas de saveur était que ce fonctionnaire qui était là pour nous expliquer qu’il fallait réduire nos émissions de gaz à effet de serre portait un gilet où plastronnait l’inscription « Pôle Mécanique » une structure dédiée aux moteurs, aux voitures de compétitions et autres, grands émetteurs s’il en est de gaz à effet de serre.

Cela permettait de situer la crédibilité du Plan Climat de l’Agglo.

C’est le genre de réunion publique où les organisateurs doivent « meubler » afin de réduire le temps de parole des participants, qui vu l’heure devront bientôt aller souper.

Nous avons donc eu droit à une vidéo nous expliquant le dérèglement climatique du aux émissions excessives de gaz à effet de serre, et que nous étions tous responsables. Il n’apparaissait pas de différence entre le smicard cycliste et le milliardaire en jet.

Après le film une animatrice a demandé si avant de poursuivre il y avait des questions dans la salle.

Notre ami Pierrot Pantel n’a pu résister à la tentation.

Il a félicité les fonctionnaires de leur courage pour oser présenter un nouveau plan climat quand le précédent n’a été qu’effets d’annonces de la part de la collectivité. Et surtout il dénonça l’incroyable contradiction entre la prétention de réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en projetant une rocade sur la commune afin de les augmenter.

C’est là que le cadre ordonnateur du débat a déclaré avec le plus grand sérieux que nous n’étions pas là pour parler des projets de Saint Christol mais du plan climat de l’Agglo.

Ignorait-il

-que Saint Christol fait partie de l’Agglo ?

-que cette Agglo est maître d’ouvrage de la prétendue déviation ?

Ou plus simplement nous prenait-il pour des imbéciles ?

Comme ça ne marchait pas pour s’en sortir il a indiqué aux contestataires, qu’ils pouvaient remplir les fiches mises à leur disposition avec leurs remarques et leurs idées.

Fiches, n’en doutons pas, qui donneront du travail à la déchiqueteuse.

Et le maire Bénézet dans tout ça ?

Il resta muet – totalement -

Pourtant si comme il le prétend « Sa » rocade est désirée par tous les saint christolens une intervention pour recadrer les anti-route aurait pu être applaudie. Mais n’écoutant que son courage qui ne lui disait rien il se garda bien d’intervenir.

La suite fut soporifique et peut se résumer ainsi :

Il nous a été indiqué tout ce que l’Agglo aurait pu faire, et les préposés ont brodé sur le peu de choses faites, puis sur tout ce qu’il fallait faire mais qui à l’aune du plan précédent ne sera pas fait.

Bref une réunion publique sur la réduction des émissions à effet de serre sous le patronage du pôle mécanique.

Faut-il pleurer, faut-il en rire de cette réunion sur le plan climat ? On n’a pas le cœur à le dire.

 

 

 

 CITATION DE LA SEMAINE 37. 22 septembre 2022

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 16 h 45 min

 

« Non. Je ne veux pas être un prête-nom et, surtout, je ne pense pas avoir les compétences nécessaires. Peut-être aussi que je ne suis pas assez hypocrite. »

Valérie Masson-Delmotte,

climatologue, directrice de recherche au CEA et coprésidente d’un groupe du Giec,

fit cette réponse au secrétaire général de l’Elysée qui lui proposait d’entrer au gouvernement.

 

 

PRÉSERVER les SOLS autour des villes est une ABSOLUE NÉCESSITE. 18 septembre 2022

Classé dans : Réflexions sur la Rocade,Toutes — agir ensemble 30380 @ 13 h 45 min

Tel est le titre d’un manifeste réunissant des personnalités du monde de la recherche et de la culture, allant de Cédric Villani à Marie Desplechin.

S’ils demandent à l’État de préserver plus particulièrement les terres fertiles de Gonesse et de Saclay, leur analyse est valable pour tous les territoires.

Extrait :

« L’été 2022 marque un tournant. Des pics de température à 45°C, une sécheresse sans précédent,des incendies et tempêtes qui ravagent des régions entières… Par leur brutalité ces derniers mois ont impressionné, y compris ceux qui ne se sentaient pas encore concernés par les effets du dérèglement climatique. Mais l’effroi qui nous saisit désormais tient moins à la sévérité de ces événements qu’à la certitude de devoir les affronter chaque année, avec une intensité redoublée.

La sagesse voudrait que toutes les politiques publiques se décident à l’aune de cette nouvelle réalité.

Chaque choix en matière d’aménagement du territoire, de transport, d’approvisionnement en énergie et en nourriture devrait compter avec l’épuisement des écosystèmes.

Depuis plusieurs années, l’ensemble de la communauté scientifique clame l’absolue nécessité de préserver les sols autour des villes : toute nouvelle artificialisation accroît la menace sur notre avenir. »

Les élus de Saint Christol et du Grand Alès, auront-ils eux aussi cette prise de conscience ou vont-ils demeurés aveugles, insensibles et irresponsables ?

 

 

LES PETITES PERLES DE MIDI LIBRE 59. 15 septembre 2022

Classé dans : LES PETITES PERLES DE MIDI LIBRE,Toutes — agir ensemble 30380 @ 8 h 53 min

 

Pourquoi chercher ailleurs ? (vendredi 7 septembre).

Ce jour là la rubrique de Saint Christol lez Alès relate longuement « Le repas des aînés en musique… »

Sous la direction d’un traiteur de Saint Privat des Vieux « Un repas très apprécié de tous ».

Mais on ne nous indique pas le menu ce qui pourtant est l’essentiel d’un repas. Cependant cette journée « nourrira longtemps les conversations » C’est bien gentil mais se nourrir de mots est-ce que c’est suffisant pour rassasier nos aînés ?

Le repas a été animé par un « humoriste présentateur de Vauvert bien connu dans le Gard ».

Cela a du coûter bonbon à la ville. Rendez-vous compte, un artiste qui vient de loin (du diable Vauvert) et célèbre (bien connu dans le Gard).

On croyait le maire plus économe des deniers publics, d’autant que sur place il ne manque pas de comiques au Conseil municipal.

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 36. 14 septembre 2022

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 35 min

 

« Il faut choisir entre le champagne pour quelques uns et l’eau potable pour tous. Et ça on ne peut le faire qu’avec des contraintes sur ceux qui consomment le plus. »

Thomas Sankara.

 

 

 

 LE FORUM EN VALAIT LA PEINE. 13 septembre 2022

Classé dans : Réflexions sur la Rocade,Toutes — agir ensemble 30380 @ 21 h 05 min

 

Le Comité contre la déviation de Saint Christol lez Alès et pour la défense de l’environnement a eu raison de se « bagarrer » contre la municipalité afin d’être présent au Forum des associations dont on voulait l’exclure. (Nous y reviendrons)

Cela en valait la peine.

Sans compter les témoignages de sympathie face à cette tentative de censure municipale rapportée par le Midi Libre, ce fut un moment de partage au cours duquel l’association s’est faite mieux connaître.

Ce fut une journée de rencontres, de discussions, d’explications…. et d’adhésions !

Beaucoup de personnes ne connaissaient pas réellement ou précisément le projet, même lorsqu’ils risquaient d’être impactés. Dans ce cas ils se plaignaient d’avoir du mal à obtenir des informations précises de la mairie.

Nombre de curieux ont découvert un tracé qu’ils connaissaient mal ou pas du tout. Ils se sont intéressés aux actions de l’association, dont le recours auprès du Tribunal Administratif. Certains n’ont pas hésité à cotiser.

Dans les discussions et le questionnement des participants au forum, « l’engorgement » relatif et à heures fixes du centre ville a eu peu de poids face aux problèmes posés,par le dérèglement climatique, le réchauffement et la crainte des inondations quand épisode cévenol et artificialisation des sols se conjuguent pour créer une catastrophe.

Toute la journée des membres de l’association se sont employés à démontrer l’inutilité et la dangerosité qu’a aujourd’hui ce projet de 60 ans, qui ne répond ni aux exigences du présent : mobilités douces, sauvegarde de la biodiversité et des exploitations agricoles familiales… ni à un avenir vivable.

Nous avons répété que la lutte contre le réchauffement climatique et ses désordres commence ici et maintenant en s’opposant à la destruction d’espaces verts au profit de routes et de nouvelles zones commerciales. « La ville à la campagne » nous, on y tient !

Bravo et merci à Adrien, Agnès, Franck, Jean-Régis, Joëlle, Marion, Philippe, Pierre-Gilles, Pierrot, Sonia et Xavier qui toute la journée ont tenu le stand du Comité de défense, ont débattu et répondu aux questions du public.

Preuve est faite que cette présence redoutée par quelques uns n’a pas été inutile.

 

 

Nous défendons tous les saint christolens. 10 septembre 2022

Classé dans : Réflexions sur la Rocade,Toutes — agir ensemble 30380 @ 9 h 22 min

En nous opposant au projet de rocade à Saint Christol nous défendons la santé et le cadre de vie de tous les saint christolens.

Le réchauffement climatique nous le subissons. Les inondations dévastatrices nous les connaissons.

Aussi augmenter le trafic routier, bétonner le sol, c’est accroitre le gaz à effet de serre, des températures encore plus élevées et des ruissellements incontrôlables. C’est pourquoi ce projet est dangereux.

Par ailleurs ce projet est inutile, les problèmes de la circulation et les désagréments persisteront avec la nouvelle rocade car l’enquête publique prévoit une augmentation globale du trafic sur la commune d’au moins 10 %. Cette rocade ne ferait que prolonger les bouchons de la rocade d’Alès sans désengorger à terme la Pyramide et son feu rouge.

Cette opposition n’est pas le fait de quelques riverains mais d’un ensemble de citoyens conscients que la situation climatique actuelle nécessite une action politique courageuse.

Politique qui doit être contraire à celle du maire et du président de l’Agglo, qui cédant aux lobbys du BTP ressortent un projet vieux de 60 ans déconnecté des besoins environnementaux .

Ce projet doit être abandonné au profit de modes de transports alternatifs à la voiture particulière entre la ville centre et sa périphérie.

Dès à présent nous contestons auprès du Tribunal Administratif la déclaration d’utilité publique. Cette action a un coût c’est pourquoi les dons de défenseurs de l’environnement sont les bienvenus.

L’action contre le réchauffement climatique commence localement en empêchant les projets qui l’amplifient.

Comité de défense contre la déviation de Saint Christol et pour la protection de l’environnement (créé en 1978)

associationdefensecontredeviation@outlook.fr

(Article paru dans le journal des associations de Saint Christol lez Alès)

 

 

CITATION DE LA SEMAINE 35. 6 septembre 2022

Classé dans : La citation de la semaine,Non classé,Toutes — agir ensemble 30380 @ 15 h 45 min

« Le monde entier, cela va de soi, n’est pas un théâtre, mais il n’est pas facile d’en définir ce par quoi il s’en distingue. »

Erving Goffman. 

 

 

lettre ouverte 2 septembre 2022

Classé dans : Réflexions sur la Rocade,Toutes — agir ensemble 30380 @ 10 h 32 min

Et maintenant ? Lettre ouverte de citoyens qui souhaitent partager leurs questionnements. Doit-on observer le monde, le territoire, la ville, l’endroit dans lequel nous vivons comme immuable aux changements qui touchent ce monde ici, ailleurs, et maintenant ? Le changement climatique, ce que l’on en sait d’un récent rapport du GIEC (https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/ ), semble ne plus être un lointain horizon que l’humain pourrait regarder distant, avec cette confiance hautaine qui lui attribue une domination sur le reste du monde. L’humain bétonne ce qu’il peut bétonner sur son passage. C’est ce qu’il a appris à faire ces 70 dernières années. Il ajoute des routes, pour solutionner des connexions inter et extra communales « bouchonnantes », sans observer avec le temps qui passe, et malgré certains aménagements voisins coûteux, qu’il y a hélas de plus en plus de bouchons. La rocade d’Alès est-elle une preuve de réussite ? Voie, limitée désormais à 50km/heure ? L’humain aime l’authenticité, il clamera toujours haut et fort la valeur son « bien », ou plutôt sa « possession », sur des faits qui hélas n’existent plus. En effet attribuer à une ville une caractéristique de « ville à la campagne », comme un gage terroir de qualité et vouloir détruire le restant de campagne qui a su y perdurer, c’est un paradoxe ! Un paradoxe étrange, peutêtre même pas conscientisé ? Sont-ce là des forces politiques, médiatiques, calculs qui justifieront cette « coupe » franche de la branche sur laquelle l’on s’assoit ? Bref, l’humain a ses raisons, que parfois même la raison ne connait plus ! Nous aimerions comprendre les considérations actuelles envers la nature et l’avenir des personnes décisionnaires. La science et l’actualité ont pourtant prouvé que nos ressources ne sont pas exponentielles et infinies. Que laisserons nous à nos enfants ? L’humain : et bien des routes ! Du bitume ! Des voitures qu’ils ne pourront plus conduire faute d’essence ! Et de solides crédits ! Pour noircir hélas le tableau (non pas que ce courrier cherche à se situer dans un communiqué pré-apocalyptique et décroissant) il semblerait tout de même malin et judicieux de penser plus loin que la circonférence sagement administrative des communautés de communes autour d’Alès Agglomération. La Terre est vaste et ronde. Voyez ! Nous ne sommes pas « platistes » ni même complotistes. (Touche d’humour qui diluera nous espérons un peu le moral dans un monde tristement en crise). Bref, la situation mondiale est tendue, rappelonsle toute de même. Prix de l’essence qui augmente, quid de la disponibilité dont ce pays dispose quant à cette ressource ? Prix de la nourriture qui augmente, quid du stock de moutarde ? (Humour et dérision, n’enlèvent en rien l’épaisseur, et la réflexion à nos propos). Malgré tant d’incertitudes qui planent, nos les élus maintiennent dur comme fer, et clament haut et fort, que le projet de « contournement » est acté, et qu’il se fera. Pourtant, ne conviendrait-il pas de dépenser l’argent du contribuable pour développer un territoire de manière durable ? A savoir favoriser des transports en communs, favoriser les cultures et le commerce local, aider les petits producteurs, désimperméabiliser les sols, etc… Bref rattraper tant bien que mal les sottises maladroites, cumul de nombreuses années d’un capitalisme « inconscient » et aujourd’hui « je m’en foutiste » misant tout sur la croissance et les activités carbonées. Y’a t-il chez nos décisionnaires une poignée de personnes qui aient cette prise de conscience et nos convictions. Toujours plus, toujours plus vite, tant d’année de consommation effrénée, où les terres ont été construite là où l’on pouvait cultiver, mondialisme, capitalisme. Qu’en est-il du bilan ? Alors ici et maintenant, comment construire un avenir vivable, sain, bienveillant, éco responsable ? Il ne semble pas impertinent de valider, d’acter un projet de circulation routière pensé il y a 60 ans environs. Car à la preuve du contraire, l’humain n’hiberne pas aussi longtemps, … et quoi que ?! Quand bien même, le monde a évolué en 60 ans, n’est-ce pas ? Et il doit changer encore, au regard de signaux d’alertes auxquels nous devrions nous préparer intelligemment, afin de pouvoir laisser à nos enfants un monde où il fait bon vivre. Pour nous association « contre la rocade », ce projet est un non-sens, et il mérite d’être revu et repenser avec des critères actuels. Désormais, de nombreuses communes innovantes agissent, cogitent intelligemment pour évoluer vers un « développement durable », proposant des solutions alternatives. Pourquoi ne pas en faire autant. « Non » la rocade n’est pas encore faite, et nous exprimerons notre voix, nos questionnements, nos points de vue contre des voies bitumées qui semblent aujourd’hui obsolètes. La « voie de contournement » va immanquablement modifier l’urbanisme de Saint Christol, une ville dite « à la campagne », mais quelle campagne perdurera après ce découpage, cette déchirure. Que deviendront les terres de campagne, dont la ville se vante ? Nous souhaiterions que de projet d’aménagement du territoire soit exposé explicitement, clairement, en toute transparence. Nous espérons qu’il a été pensé, intégré dans un projet global et cohérent, afin d’envisager un urbanisme durable et écoresponsable. Et après ? Si l’on regarde plus loin, 2030, 2040, 2050 ? Cette déviation pensée au siècle dernier, va-t-elle répondre à nos besoins actuels et à venir ? Nous regrettons que le projet n’inclue pas une proposition durable avec des transports en commun, efficaces, des voies vertes, cyclables ? D’autres moyens de circuler que la voiture individ-uelle(aliste) ? Nous espérons que nos réflexions permettront d’engager un dialogue co-constructif dans notre ville. Même si nous ne sommes qu’une « poignée » concernés, nous soulignons qu’une démocratie ne devrait ignorer personne et qu’en co-construisant nous porterons nos projets d’avenir. NB : Parmi les solutions alternatives, simples, adaptatives que nous avons tenté de proposer, se pose la question du feu de circulation à modifier sur quelques semaines afin de tester le comportement du trafic. Pourquoi pas ? Quel en serait la mise en œuvre, le coût contre le temps de travaux et coût de cette voix de contournement ? Avant de faire une opération à cœur ouvert, un chirurgien tente de fluidifier l’afflux sanguin, et éventuellement pose un stent coronaire (petit ressort médical). Cette analogie toute simple, montre bien que nous devrions porter un soin au territoire comme nous le portons aux gens. Si cette solution s’avère efficace, inefficace elle sera rapidement vérifiable, non ? Nous parlons de combien d’euros en jeu, argent en parti du contribuable. Nous avons soulevé des questionnements, car au-delà d’une simple voie de contournement, nous portons la conviction qu’il est temps de repenser nos politiques avec une vision à long terme, tournée vers l’avenir et non pas axée sur des pans d’un passé peu glorieux laissant des routes, du bitume, des constructions qui ne nourrissent pas une population. Cette lettre ouverte s’adresse à chaque citoyen. Quel « intérêt général » il y a à réaliser cette voie de contournement ici et maintenant dans un monde en crise ? Où le maitre mot désormais semble être « sobriété », « fin de l’abondance ». Il nous semble « d’intérêt général » face aux paradoxes dont ce projet est porteur, face à tant d’urgences qui nous « arrivent », de nous demander en quoi ce morceau de voie de contournement améliorera-t-elle le territoire durablement ? Ce projet n’anticipe pas les changements auxquels nous sommes confrontés et devons (devrons) faire face ? Pour un intérêt général décidé sur des critères obsolètes, quel avenir nous promet-il ? Tant de questions qui semblent légitimes de se poser. Bien à vous.

Le Comité de défense contre la déviation de Saint Christol les Alès Et pour la protection de l’environnement.

 

 

LA CITATION DE LA SEMAINE 34. 30 août 2022

Classé dans : La citation de la semaine,Toutes — agir ensemble 30380 @ 19 h 56 min

« L’avenir il n’est pas beau pour nos petits enfants. Les inondations, les tempêtes, les incendies…ça fait des années qu’on prend ça à la rigolade.

Il est temps de se réveiller. »

Robert Bristaut,

évacué de Belin Belet en Gironde lors de l’incendie qui a ravagé 7 500 hectares.

 

12345...212
 
 

Section cantonale de La Gra... |
RESISTER, S'INSOUMET... |
Europa Linka |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Unir agir pour Etupes
| R P M justice-progrès-solid...
| Barjac Autrement